SFR veut un accord cette semaine sur la réduction des effectifs

mardi 2 août 2016 21h34
 

par Mathieu Rosemain

PARIS (Reuters) - SFR Group, qui veut réduire d'un tiers ses effectifs d'ici 2019, a proposé aux organisations syndicales un plan de 5.000 départs volontaires qui prévoit une indemnité de 2,5 mois de salaire brut en moyenne par année d'ancienneté, a déclaré mardi le délégué Unsa Abdelkader Choukrane.

"Ils veulent trouver un accord cette semaine", a précisé à Reuters ce représentant du syndicat majoritaire dans l'entreprise, à l'issue d'une rencontre avec la ministre du Travail Myriam El Khomri. "Il vaut mieux un bon accord qu'un très mauvais conflit."

Ce plan se traduira par des provisions de "centaines de millions d'euros" réparties sur les comptes 2016 et 2017, a ajouté une source proche du dossier.

Le groupe publie ses résultats semestriels le 9 août.

La direction de SFR a présenté sa proposition aux quatre syndicats représentatifs du groupe lors d'une réunion qui s'est tenue lundi soir et s'est poursuivie tard dans la nuit, avant des discussions mardi après-midi avec Myriam El Khomri.

Le PDG de SFR Michel Combes a été reçu en fin de journée rue de Grenelle, après les syndicats.

Selon Abdelkader Choukrane, la direction "est dans une logique d'essayer de trouver un accord".

"On a du mal à comprendre la stratégie de monsieur Drahi", a-t-il toutefois dit. "A part réduire les coûts et être dans une logique financière pure, on a du mal à comprendre où il veut aller pour les clients, pour les salariés et pour l'emploi".   Suite...

 
SFR Group a proposé aux syndicats un plan de départs volontaires à partir de juillet 2017 qui prévoit une indemnité de départ de 2,5 mois de salaire brut en moyenne par année d'ancienneté, dit-on de sources proches du dossier. SFR a annoncé fin juillet aux organisations syndicales qu'elle réduirait d'un tiers ses effectifs à compter de la fin de ses engagements sur l'emploi, entre juillet 2017 et 2019. /Photo prise le 22 février 2016/REUTERS/Jacky Naegelen