Infineon fait moins bien que prévu mais maintient ses prévisions

mardi 2 août 2016 11h39
 

(Reuters) - Infineon a publié mardi des résultats inférieurs aux attentes pour son troisième trimestre clos fin juin, en mettant en avant une baisse de la demande pour ses puces de gestion de puissance et ses systèmes de paiement par carte.

Le groupe allemand, qui pâtit également de la stabilisation du marché des smartphones, a fait état d'un résultat opérationnel, hors éléments exceptionnels, de 254 millions d'euros contre 245 millions au trimestre équivalent de 2015.

Dix analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un résultat de 263 millions d'euros, leurs estimations allant de 252 millions pour la plus basse à 270 millions pour la plus haute.

Le chiffre d'affaires, à 1,63 milliard d'euros, est également inférieur au consensus qui le donnait à 1,65 milliard d'euros.

L'action chutait de 4,25% à la Bourse de Francfort, en queue de peloton de l'indice Stoxx des valeurs technologiques européennes qui cédait 1% à ce stade.

La division de puces de gestion de puissance, qui représente environ un tiers de l'activité d'Infineon, a vu son résultat d'exploitation chuter de 19% et son chiffre d'affaires reculer de 2%.

Les ventes de composants pour les communications mobiles ont également marqué le pas, reflétant une moindre demande sur le marché des smartphones, alors qu'elles sont normalement importantes sur ce trimestre en vue du lancement de nouveaux téléphones à la rentrée.

Les puces pour smartphones représentent environ 5% du chiffre d'affaires d'Infineon.

Le cabinet d'études Gartner estime que la croissance mondiale du marché des smartphones sera réduite de moitié cette année, à 7%. La demande plafonne en Chine, sur fond d'incertitudes économiques, et elle décline aussi sur les marchés matures où les propriétaires de téléphones tendent à les garder plus longtemps.   Suite...

 
TInfineon a publié mardi un résultat opérationnel inférieur aux attentes pour son troisième trimestre clos fin juin, en raison d'une baisse de la demande pour ses puces de gestion de puissance et ses systèmes de paiement par carte. /Photo d'archives/REUTERS/Michael Dalder