GSK et Alphabet créent une coentreprise dans la bioélectronique

lundi 1 août 2016 12h36
 

LONDRES (Reuters) - Le laboratoire GlaxoSmithKline et la filiale de recherche sur les sciences de la vie d'Alphabet, la maison mère de Google, ont annoncé lundi la création d'une société dédiée au traitement de certaines maladies à travers des impulsions électriques, se développant ainsi dans un nouveau domaine médical appelé la bioélectronique.

Verily Life Sciences, connu jusqu'à l'an dernier sous le nom de Google Life Sciences, et le premier laboratoire britannique ont l'intention d'investir 540 millions de livres (637 millions d'euros) à eux deux sur sept ans dans Galvani Bioelectronics.

La nouvelle société sera basée dans le centre de recherche de GSK à Stevenage, au nord de Londres, avec un deuxième centre de recherche à San Francisco.

La bioélectronique est une technique scientifique permettant de mesurer les micro-courants électro-magnétiques dans le corps.

Galvani, détenue à 55% par GSK et à 45% par Verily, va développer des appareils électroniques miniaturisés qui pourront être implantés dans le corps pour traiter des maladies chroniques telles que l'arthrite, le diabète ou l'asthme, en modifiant les impulsions électriques dans le système nerveux.

(Ben Hirschler, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

 
Le laboratoire GlaxoSmithKline et la filiale de recherche sur les sciences de la vie d'Alphabet, la maison mère de Google, ont annoncé lundi la création d'une société dédiée au traitement de certaines maladies à travers des impulsions électriques, se développant ainsi dans un nouveau domaine médical appelé la bioélectronique. /Photo d'archives/REUTERS/Dado Ruvic