Alliance BMW-Intel-Mobileye pour une voiture autonome d'ici 2021

vendredi 1 juillet 2016 19h18
 

FRANCFORT (Reuters) - BMW, Intel et Mobileye ont annoncé vendredi une alliance dans le domaine de la voiture autonome, avec pour objectif affiché de mettre sur le marché autour de 20212 des véhicules capables de rouler sans intervention humaine.

Ce type d'accord est de plus en plus fréquent dans le secteur automobile, dont les acteurs historiques doivent faire face à l'émergence de nouveaux concurrents venus des hautes technologies, comme Google, Apple ou Tesla, qui cherchent à développer des véhicules autonomes.

Il marque aussi une évolution en matière de recherche et développement (R&D): après avoir longtemps dicté leurs conditions à leurs fournisseurs en imposant leurs technologies propriétaires, les constructeurs multiplient désormais les partenariats en utilisant des technologies ouvertes.

Les trois groupes ont précisé que leur nouvelle plate-forme serait mise à la disposition de différents constructeurs, ajoutant que des véhicules capables de rouler en totale autonomie devraient être produits en série d'ici 2021.

"Une autonomie élevée pour les voitures et tout ce à quoi elles se connectent nécessitera des cerveaux électroniques puissants et fiables afin qu'elles soient suffisamment intelligentes pour évoluer dans le trafic et éviter les accidents", a déclaré le directeur général d'Intel, Brian Krzanich, lors d'une téléconférence consacrée à l'alliance vendredi.

Il est trop tôt pour dire si d'autres constructeurs rejoindront l'alliance, a dit le président du directoire de BMW, Harald Krüger, lors d'une conférence de presse près de Munich.

Alors que certains des systèmes d'aide à la conduite les plus sophistiqués déjà commercialisés permettent une conduite "hands off", littéralement "sans les mains" à vitesse basse, le conducteur doit rester vigilant et prêt à reprendre le volant à tout moment.

LA SÉCURITÉ, ENJEU CLÉ   Suite...

 
BMW s'allie avec Intel et Mobileye dans le but de développer de nouvelles technologies permettant au secteur automobile de lancer des véhicules autonomes autour de 2021. /Photo d'archives/REUTERS/Vasily Fedosenko