Les paiements, nouveau champ de bataille entre Apple et Samsung

mercredi 22 juin 2016 12h06
 

par Matt Siegel et Se Young Lee

SYDNEY/SEOUL (Reuters) - Le développement du marché des paiements mobiles est l'occasion pour Samsung Electronics de refaire son retard sur Apple, le groupe américain ayant lui saisi depuis longtemps l'importance de bâtir un "écosystème" de services autour de ses produits.

La capacité de l'iPhone de servir de terminal pour commander divers services est une nouvelle source de revenus pour Apple qui prélève sur chaque transaction une commission - de 0,15% semble-t-il aux Etats-Unis - versée par ses banques partenaires.

Samsung pour sa part ne prélève aucune commission chez ses associés financiers, considérant le service Samsung Pay comme un moyen d'augmenter les ventes de combinés et d'autres matériels.

"Nous sommes spécialisés dans les matériels et ce que nous voulons fondamentalement, c'est que les usagers de nos téléphones les apprécient de plus en plus", explique Elle Kim, vice-présidente à l'international de Samsung Pay.

Pour l'instant, les adversaires se jaugent: Apple Pay et Samsung Pay ne se font concurrence aux Etats-Unis que depuis septembre, depuis quatre mois en Chine, et depuis une à deux semaines en Australie et à Singapour. Apple Pay est également disponible en Grande-Bretagne et au Canada et Samsung Pay en Corée du Sud et en Espagne.

Apple Pay a généré 10,9 milliards de dollars de recettes en 2015, surtout aux Etats-Unis, ce qui est peu comparé aux 1.000 milliards de dollars estimés de transactions mobiles en Chine l'an passé, dominées par les géants de l'internet Alibaba et Tencent.

Alibaba et Tencent veulent développer ce segment en dehors de Chine mais pour l'instant ils n'ont pas réalisé de percée décisive.

Samsung a dit mardi que l'équivalent de plus d'un milliard de dollars de transactions avait transité par son système de paiements en Corée du Sud depuis son lancement en août, un montant minime par rapport aux 500 milliards de dollars de transactions réalisées par des cartes de crédit l'an dernier.   Suite...

 
Le développement du marché des paiements mobiles est l'occasion pour Samsung Electronics de refaire son retard sur Apple, le groupe américain ayant lui saisi depuis longtemps l'importance de bâtir un "écosystème" de services autour de ses produits. /Photo prise le 15 juin 2016/REUTERS/Matt Siegel