L'"inventeur" du bitcoin multiplie les dépôts de brevets

lundi 20 juin 2016 18h24
 

par Byron Kaye et Jeremy Wagstaff

SYDNEY/SINGAPOUR (Reuters) - Craig Wright, un Australien qui se présente comme le créateur du bitcoin, tente de constituer un important portefeuille de brevets autour de la monnaie numérique et de la technologie qui lui permet de se développer, selon les dires de certains de ses associés et des documents dont Reuters a pu prendre connaissance.

Depuis le mois de février, il a déposé plus de 50 brevets en Grande-Bretagne via EITC Holdings Ltd, une société enregistrée dans l'île d'Antigua, dont une source proche de l'entreprise a confirmé qu'elle a des liens avec Wright, montrent des documents publics.

Des entretiens avec des sources proches de EITC Holdings, dont deux des associés de Wright sont administrateurs, ont permis de confirmer que l'entreprise continuait de déposer des brevets. L'Office britannique de la propriété intellectuelle a d'ailleurs fait état au cours de la semaine écoulée de 11 nouveaux dépôts de brevets par l'entreprise.

"Rien de tout cela n'est arrêté", a dit une source proche d'EITC Holdings qui a requis l'anonymat.

Craig Wright n'a pas donné suite aux demandes de commentaires de Reuters.

La reconnaissance, ne serait-ce que de quelques brevets, aurait de lourdes conséquences pour le secteur bancaire et d'autres industries qui essayent de tirer parti de la technologie associée au bitcoin et aussi pour les dizaines de start-up qui se sont créées dans le but d'en exploiter le potentiel.

Les institutions financières à travers le monde pourraient investir plus d'un milliard de dollars cette année et l'année prochaine dans des projets liés à la "blockchain", la technologie qui sous-tend le bitcoin, selon une étude de la banque d'investissement de niche Magister Advisors.

  Suite...

 
Craig Wright, un Australien qui se présente comme le créateur du bitcoin, tente de constituer un important portefeuille de brevets autour de la monnaie numérique et de la technologie qui lui permet de se développer. /Photo d'archives/REUTERS/Benoît Tessier