Ericsson fait l'objet d'une enquête anti-corruption aux USA

vendredi 17 juin 2016 14h20
 

STOCKHOLM (Reuters) - Ericsson a déclaré vendredi coopérer avec les autorités américaines dans le cadre d'une enquête sur des soupçons de corruption lors d'opérations remontant à trois ans, un embarras de plus pour le directeur général du groupe suédois d'équipements de réseaux, déjà sous pression.

Plusieurs médias ont critiqué ces derniers mois la gestion et la rémunération de Hans Vestberg après les résultats jugés décevants publiés en avril, qui avaient fait chuter de 15% en une seule séance la valeur boursière de l'entreprise.

Ericsson a publié un communiqué vendredi en réaction à un article quotidien suédois Svenska Dagbladet (SvD) citant des sources anonymes selon lesquelles le groupe fait l'objet d'une enquête aux Etats-Unis pour corruption présumée liée à ses activités en Chine.

La société explique avoir reçu les premières questions des autorités américaines sur ce dossier en mars 2013, rappelant que la presse s'en était fait l'écho à l'époque.

"Ericsson coopère avec les autorités américaines pour répondre à ces questions et à d'autres", a-t-elle ajouté.

Les informations publiées à l'époque dans la presse précisaient que l'enquête américaine portait sur les pratiques commerciales d'Ericsson en Roumanie.

"ON PREND ÇA TRÈS AU SÉRIEUX", DIT UN GÉRANT

"Nous ne ferons aucun commentaire sur la requête en tant que telle mais nous pouvons dire qu'elle concerne le programme anti-corruption d'Ericsson et des questions liées au Foreign Corrupt Practices Act", a ajouté le groupe en référence à la loi anti-corruption américaine.   Suite...

 
Ericsson a déclaré vendredi coopérer avec les autorités américaines dans le cadre d'une enquête sur des soupçons de corruption lors d'opérations remontant à trois ans, un embarras de plus pour le directeur général du groupe suédois d'équipements de réseaux, déjà sous pression. /Photo d'archives/REUTERS/Pontus Lundahl/TT News Agency