ASML rachète le taïwanais Hermes Microvision

jeudi 16 juin 2016 17h08
 

TAIPEI (Reuters) - Le groupe néerlandais ASML, numéro deux mondial des équipements de production de semi-conducteurs, a annoncé jeudi avoir conclu le rachat de son concurrent taïwanais Hermes Microvision Inc (HMI) pour environ 100 milliards de dollars taïwanais (2,7 milliards d'euros).

Avec cette acquisition, le groupe néerlandais, qui conçoit des systèmes de lithographie utilisées par les fabricants de puces pour en cartographier les circuits, entend se renforcer dans les services de haute technologie.

"Le temps des solutions ponctuelles est fini. Nous avons besoin de solutions intégrées", a déclaré Peter Wenninck, directeur général d'ASML, dans une vidéo mise en ligne sur le site de l'entreprise.

Vers 10h45 GMT, le titre ASML reculait de 0,12% à 83,81 euros, faisant mieux que l'indice regroupant les valeurs technologiques européennes (-0,35%). Depuis le début de l'année, ASML affiche une hausse de plus de 1,5% contre un repli de près de 12% pour l'indice sectoriel.

Ce rachat sera l'un des plus importants rachats jamais réalisés à Taïwan, une île réputée pour son secteur technologique.

Son annonce, faite conjointement par ASML et Hermes Microvision, intervient six après l'acquisition par l'américain Micron Technology du solde du capital du fabricant de puces taïwanais Inotera à son partenaire local Nanya Technology Corp, une opération de quelque 3,2 milliards de dollars (2,8 milliards d'euros).

La reprise d'Hermes Microvision par ASML est la dernière étape en date du processus de consolidation du secteur mondial des semi-conducteurs, désormais confronté à la perspective d'une saturation du marché des smartphones, qui a longtemps été le principal moteur de sa croissance, ainsi qu'à l'émergence de nouveaux concurrents chinois disposant de vastes ressources.

En mai, deux groupes taïwanais de premier plan dans le segment des tests de semi-conducteurs, Advanced Semiconductor Engineering (ASE) et Siliconware Precision Industries Co (SPIL) ont annoncé leur intention d'unir leurs forces au sein d'une nouvelle holding commune.

"Les plus gros deviennent encore plus gros", a souligné Steve Huang, analyste spécialisé dans les semi-conducteurs chez Yuanta Investment Consulting.   Suite...

 
Le néerlandais ASML, le numéro deux mondial des équipements de production de semiconducteurs, a annoncé jeudi un accord portant sur le rachat de son concurrent taïwanais Hermes Microvision pour environ 100 milliards de dollars taïwanais (2,7 milliards d'euros). /Photo d'archives/REUTERS/Michael Kooren