Le numérique, premier médium publicitaire du luxe en 2017

mardi 31 mai 2016 11h50
 

PARIS (Reuters) - Le numérique, qui constitue de loin le principal moteur de croissance du marché publicitaire du secteur du luxe, deviendra le premier médium de ce marché en 2017, selon une étude publiée mardi par l'agence Zenith.

Avec des taux de croissance à deux chiffres, les dépenses des annonceurs du luxe dans le numérique devraient progresser de 837 millions de dollars entre 2015 et 2017, estime la filiale du groupe publicitaire Publicis.

A l'inverse, les dépenses publicitaires réalisées dans la presse écrite devraient chuter de 150 millions de dollars sur la même période et reculer de 10,0 millions dans l'affichage extérieur.

A la radio, au cinéma et à la télévision, la croissance de ces dépenses devrait être limitée à 26 millions de dollars.

En 2017, la part de marché de la publicité numérique aura atteint 32,1% (contre 26,3% en 2015), celle de la presse écrite sera de 28,6% (contre 31,9%) et celle de la télévision de 30,7% (contre 32,7%), note Zenith.

Toutefois, malgré son déclin, la presse écrite restera un médium important pour les annonceurs de très grand luxe de la mode, des accessoires, de la joaillerie ou des montres, les magazines sur papier glacé continuant de leur offrir un environnement valorisant pour leurs produits.

En 2015, les marques de mode et d'accessoires ont dépensé 83% de leur budget publicitaire dans la presse écrite, les montres et la joaillerie 60%.

Après une progression limitée à 1,9% en 2015, pour cause de ralentissement dans les pays émergents, d'incertitudes géopolitiques et d'attaques terroristes, les dépenses publicitaires du secteur du luxe devraient augmenter de 3,0% en 2016, selon Zenith, tirées par l'Asie et l'Europe de l'Est.

Au total, ces dépenses qui ont atteint 10,6 milliards de dollars l'an dernier devraient augmenter de 3,0% en 2016, un taux de croissance cependant inférieur aux 4,5% attendus pour l'ensemble du marché publicitaire.   Suite...

 
Le numérique, qui constitue de loin le principal moteur de croissance du marché publicitaire du secteur du luxe, deviendra le premier médium de ce marché en 2017, selon une étude de l'agence Zenith. Toutefois, malgré son déclin, la presse écrite restera un médium important pour les annonceurs de très grand luxe de la mode, des accessoires, de la joaillerie ou des montres. /Photo d'archives/REUTERS/Aly Song