Les réseaux sociaux bousculent la concurrence dans le luxe

lundi 23 mai 2016 16h24
 

par Pascale Denis et Astrid Wendlandt

PARIS (Reuters) - L'essor des réseaux sociaux et leur impact sur les nouveaux consommateurs du luxe bouleversent les règles de la concurrence au sein d'un secteur qui voit de jeunes marques acquérir, à peu de frais, une visibilité mondiale.

La "génération Y", ces jeunes consommateurs ultra connectés nés dans les années 1980 et 1990 et qui ont grandi avec internet, constitue le vivier des griffes de luxe et consomme différemment de ses aînés.

Perçue comme plus décalée et plus authentique que Facebook ou Twitter, Instagram, la plate-forme de partage de photos rachetée par Facebook en 2012 pour un milliard de dollars, est devenue le réseau social privilégié de la mode et du luxe.

"Instagram est incontournable pour les maisons de luxe, quelle que soit leur taille, car l'image est plus frappante que les mots et elle permet un partage instantané", commente Uche Pézard, directrice exécutive du cabinet Luxe Corp.

Avec quelque 80 millions de photos partagées par jour, plus de 400 millions d'utilisateurs actifs et 3,5 milliards de "like" quotidiens, elle constitue un puissant levier.

Peu connue du public, Eva Chen, directrice des partenariats avec les marques de mode chez Instagram, est en passe de devenir aussi influente pour les jeunes marques que la célèbre Anna Wintour, éditrice de Vogue US.

"Elle est très influente et certainement une des plus puissantes de l'industrie de la mode aujourd'hui", estime Stuart Vevers, directeur de la création de l'américain Coach.

Ce levier constitue, aux dires des observateurs, un défi pour les grandes griffes à l'heure où la croissance devient de plus en plus difficile à acquérir et où de petites marques peuvent toucher autant de personnes que Dior ou Chanel sans débourser un centime en frais publicitaire.   Suite...

 
Une blogueuse de mode utilisant Instagram, le réseau social privilégié de la mode et du luxe. L'essor des réseaux sociaux et leur impact sur les nouveaux consommateurs du luxe bouleversent les règles de la concurrence au sein d'un secteur qui voit de jeunes marques acquérir, à peu de frais, une visibilité mondiale. /Photo d'archives/REUTERS/Vivek Prakash