Vivendi relève à nouveau son offre sur Gameloft

jeudi 19 mai 2016 17h34
 

PARIS (Reuters) - Vivendi a relevé pour la seconde fois son offre sur le solde du capital de Gameloft à 8 euros par action, une semaine avant la clôture de son offre hostile sur l'éditeur de jeux vidéo.

Le groupe de médias et de divertissement, qui veut faire des jeux vidéo le troisième pilier de son offre avec la musique et la télévision, proposait jusque là 7,20 euros pour mettre la main sur le spécialiste des jeux sur mobile.

L'action Gameloft cotait cependant à un cours supérieur, le marché anticipant un relèvement de l'offre de Vivendi avant sa clôture prévue le vendredi 27 mai.

Le groupe dirigé par Vincent Bolloré a acheté ce jeudi 148.743 actions Gameloft à 8 euros, ce qui entraîné de façon automatique un relèvement du prix de son offre, a précisé l'Autorité des marchés financiers dans un avis.

"Compte tenu de ce que le cours de Gameloft s'est longtemps maintenu au-dessus de 7,2 euros, il n'aurait pas été normal que Vivendi ne relève pas son offre", commente une source proche du dossier.

Vivendi, dont l'offre avait été initialement fixée à 6 euros à son lancement le 18 février, détient désormais 29,37% du capital et 26,47% des droits de vote de l'éditeur fondé et dirigé par Michel Guillemot.

Deuxième actionnaire, la famille Guillemot détient 22% de la société tandis que le fonds activiste Amber Capital s'est récemment renforcé au capital pour atteindre une participation de 13,35% selon les dernières données Thomson Reuters, ce qui pourrait le placer en position d'arbitre dans le duel opposant Gameloft à Vivendi.

L'éditeur, qui a échoué à obtenir en justice la suspension de l'OPA de Vivendi, n'était pas joignable dans l'immédiat pour un commentaire.

La cotation de l'action Gameloft, suspendue dans l'après-midi avant la diffusion de l'avis de l'AMF, reprendra vendredi, a précisé le gendarme de la Bourse.   Suite...

 
Vivendi a relevé pour la seconde fois son offre sur le solde du capital de l'éditeur de jeux vidéo Gameloft pour la porter à 8 euros par action. /Photo prise le 10 mars 2016/REUTERS/Charles Platiau