Rejet de la demande de Gameloft de suspendre l'OPA de Vivendi

mercredi 4 mai 2016 16h11
 

PARIS (Reuters) - La Cour d'Appel de Paris a rejeté la demande de Gameloft visant à obtenir une suspension de l'offre de rachat hostile de Vivendi, a annoncé mercredi l'Autorité des marchés financiers qui fixe au 27 mai la date de fin de l'opération.

Le géant des médias et du divertissement, qui contrôle déjà un peu plus de 29% de Gameloft, a lancé le 21 mars une offre publique d'achat visant le reste des actions de Gameloft pour lesquelles il propose 7,20 euros.

Gameloft a riposté par un recours en justice visant l'annulation de la déclaration de conformité de l'OPA émise par l'AMF, une requête assortie d'une demande de sursis à exécution qui aurait eu pour conséquence de geler l'opération le temps que la justice se prononce sur le fond de l'affaire.

"Le 4 mai 2016, la demande de sursis sus-évoquée a été rejetée en considération des engagements pris par la société Vivendi", déclare l'AMF dans un communiqué.

La Cour d'Appel se prononcera ultérieurement concernant le recours en annulation de Gameloft.

A 15h06, l'action de Vivendi progressait de 0,36% à 16,75 euros alors que le CAC 40 reculait de 0,84%. Gameloft évoluait à l'équilibre au même moment.

Dans son communiqué, l'AMF précise que Vivendi s'est engagé à bloquer sur un compte l'ensemble des actions Gameloft qu'il pourrait acquérir dans le cadre de l'OPA et à ne pas sortir la société de la cote le temps que la Cour d'appel se prononce.

Dans l'éventualité où la justice rendrait un jugement favorable à Gameloft, Vivendi rendrait les actions Gameloft à leurs anciens propriétaires s'ils sont demandeurs ou les placerait sur le marché.

(Gwénaëlle Barzic, édité par Jean-Michel Bélot)

 
La Cour d'Appel de Paris a rejeté la demande de Gameloft visant à obtenir une suspension de l'offre de rachat hostile de Vivendi. L'Autorité des marchés financiers a fixé au 27 mai la date de fin de l'opération. Le géant des médias et du divertissement, qui contrôle déjà un peu plus de 29% de Gameloft, a lancé le 21 mars une offre publique d'achat visant le reste des actions de Gameloft pour lesquelles il propose 7,20 euros.  /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau