Canon réduit ses prévisions après un trimestre difficile

mardi 26 avril 2016 12h32
 

TOKYO (Reuters) - Canon a publié mardi des résultats en baisse et inférieurs aux attentes pour le premier trimestre, sous le coup d'une baisse de la demande pour les équipements de bureau dans les pays émergents et d'un nouveau recul des ventes d'appareils photo compacts.

Le groupe japonais, premier fabricant mondial d'imprimantes et d'appareils photo, a réduit dans la foulée ses prévisions pour l'ensemble de l'année 2016.

Le bénéfice d'exploitation du trimestre janvier-mars a reculé de 39% à 40,1 milliards de yens (320 millions d'euros) alors que cinq analystes interrogés par Thomson Reuters prévoyaient en moyenne un résultat de 67,7 milliards.

Pour l'ensemble de l'année, Canon dit tabler désormais sur un bénéfice opérationnel de 300 milliards de yens, au lieu d'une prévision précédente de 360 milliards.

Le bénéfice d'exploitation des équipements de bureau, principal segment d'activité du groupe, a reculé de 38% sur un an. Dans les systèmes d'imagerie, segment qui comprend les appareils photo, la baisse est de 33%.

Soucieux de diversifier ses sources de revenus, Canon a annoncé l'acquisition le mois dernier de la division d'équipements médicaux de Toshiba pour 665,5 milliards de yens. Ce rachat fait suite à celui il y a un an de 85% du capital de la firme suédoise Axis, spécialisée dans la vidéo-surveillance.

Canon, qui réalise environ 80% de son chiffre d'affaires hors du Japon, a précisé que l'appréciation du yen avait eu un impact négatif sur ses résultats du premier trimestre.

Il a revu sa prévision moyenne pour la parité dollar/yen en 2016 à 110 yens au lieu de 120 auparavant.

(Makiko Yamazaki, Véronique Tison pour le service français)

 
Canon affiche des résultats en baisse et inférieurs aux attentes pour le premier trimestre, sous le coup d'une baisse de la demande pour les équipements de bureau dans les pays émergents et d'un nouveau recul des ventes d'appareils photo compacts. Le bénéfice d'exploitation a reculé de 39% à 40,1 milliards de yens (320 millions d'euros) contre un consensus à  67,7 milliards. /Photo prise le 25 février 2016/REUTERS/Thomas Peter