Bruxelles ouvrirait un second front contre Google mercredi

mardi 19 avril 2016 22h04
 

par Foo Yun Chee

BRUXELLES (Reuters) - Margrethe Vestager, la commissaire européenne à la concurrence, devrait adresser mercredi à Google de nouveaux griefs relatifs à son système d'exploitation Android pour les téléphones mobiles, ont déclaré mardi deux sources proches du dossier.

Ces accusations ouvriraient un second front dans la bataille juridique que se livrent la Commission européenne et la filiale du groupe Alphabet.

Il y a un an, l'exécutif européen avait accusé Google de favoriser son propre service de comparaison de prix lors de recherches sur internet et sa décision sur ce dossier est attendue dans le courant de cette année.

On estime que Google a réalisé l'an passé 11 milliards de dollars (9,7 milliards d'euros) de chiffre d'affaires sur les seules recettes publicitaires des combinés Android équipés d'applications telles que Maps, Search et Gmail.

Si l'Union européenne (UE) jugeait Google coupable d'abus de position dominante, le géant américain pourrait écoper en théorie d'une amende allant jusqu'à 7,4 milliards de dollars (6,55 milliards d'euros), soit 10% du chiffre d'affaires réalisé en 2015, et être contraint de modifier ses pratiques commerciales.

Margrethe Vestager a expliqué lundi que son enquête se concentrait sur le recours à des contrats exclusifs permettant aux fabricants de combinés d'utiliser les applications de Google et pas forcément sur l'exigence d'installer sur les combinés un ensemble complet d'applications de Google.

Même si Android est un logiciel libre ("open source") qui permet aux fabricants de matériels de concevoir et utiliser leurs propres logiciels, la grande majorité des smartphones européens intègre un ensemble standard d'applications et de logiciels qui doivent faire l'objet d'une licence accordée par Google, selon le cabinet d'études Strategy Analytics.

Ricardo Cardoso, porte-parole de la CE, et Google se sont refusé à tout commentaire.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français)

 
Margrethe Vestager, la commissaire européenne à la concurrence, devrait adresser mercredi à Google de nouveaux griefs relatifs à son système d'exploitation Android pour les téléphones mobiles, selon des sources proches du dossier. Ces accusations ouvriraient un second front dans la bataille juridique que se livrent la Commission européenne et la filiale du groupe Alphabet, Google étant déjà accusé de favoriser son propre service de comparaison de prix lors de recherches sur internet. /Photo prise le 14 juin 2016/REUTERS/Peter Power