Mediaset près de vendre Premium à Vivendi

vendredi 8 avril 2016 13h49
 

par Claudia Cristoferi et Giulia Segreti

MILAN (Reuters) - Le télédiffuseur italien Mediaset est sur le point d'annoncer vendredi la vente de sa filiale de télévision payante Mediaset Premium à Vivendi dans le cadre d'un accord plus large d'échange de participations entre les deux sociétés, ont déclaré deux sources proches du dossier.

L'opération est une étape primordiale du projet de Vincent Bolloré de créer un empire des médias en Europe du Sud capable de rivaliser avec Sky et le géant de la vidéo en ligne Netflix.

Elle assure également à Vincent Bolloré, président du conseil de surveillance de Vivendi, le soutien du magnat des médias et ex-président du Conseil italien Silvio Berlusconi, principal actionnaire de Mediaset.

L'homme d'affaires français accumule les actifs stratégiques pour Vivendi en Italie, notamment une participation de 24,9% dans Telecom Italia, et achètera cette fois-ci la participation de 89% de Mediaset dans Mediaset Premium, que l'on estime autour de 700 millions d'euros et qui compte deux millions d'abonnés, ont précisé les sources.

Les 11% restants de Mediaset Premium sont propriété de l'opérateur télécoms espagnol Telefonica.

Selon l'une des sources, il est également prévu que Mediaset et Vivendi prennent des participations croisées de 3,5%.

Mediaset s'est assuré en 2014 les droits exclusifs de diffusion en Italie des matches de la Ligue des champions de football pour 700 millions d'euros, prenant ainsi l'avantage sur Sky.

De l'avis des analystes, l'opération prépare le terrain à une alliance plus large dans les contenus entre Mediaset et Vivendi, ce dernier pouvant éventuellement augmenter encore sa participation ultérieurement.   Suite...

 
Le télédiffuseur italien Mediaset est sur le point d'annoncer vendredi la vente de sa filiale de télévision payante Mediaset Premium à Vivendi dans le cadre d'un accord plus large d'échange de participations entre les deux sociétés, selon deux sources proches du dossier. L'opération est estimée à environ 700 millions d'euros. /Photo prise le 7 avril 2016/REUTERS/Stefano Rellandini