Vivendi ne voit pas Telecom Italia augmenter son capital

vendredi 8 avril 2016 08h34
 

MILAN (Reuters) - Telecom Italia peut augmenter son cash flow et ses investissements sans passer par une augmentation de capital, a déclaré Arnaud de Puyfontaine, le président du directoire de Vivendi, à la presse.

"Une augmentation de capital est toujours une possibilité pour une société mais elle ne figure pas sur la table", a dit Arnaud de Puyfontaine au quotidien Il Sole 24 Ore.

Vivendi, qui détient 24,9% du capital de l'opérateur télécoms italien, ne réclame pas chez ce dernier des réductions de coûts mais souhaite une plus grande efficacité pour accroître les résultats et l'investissement.

Arnaud de Puyfontaine a également dit que Telecom Italia devait encore débattre du rôle que pourrait jouer la filiale antennes dans l'ensemble de ses activités.

Il a observé qu'on ne pouvait exclure l'hypothèse d'une coopération entre Telecom Italia et Enel dans le projet de l'électricien italien de bâtir un réseau de très haut débit.

"S'il y a des combinaisons possibles, pourquoi pas?", a dit Arnaud de Puyfontaine.

Interrogé sur un éventuel accord entre Vivendi et le télédiffuseur Mediaset, le président du directoire de Vivendi s'est refusé à tout commentaire.

"Notre but est de bâtir un groupe de médias 'latin' avec des associés télécoms de poids", a-t-il déclaré.

Selon des sources, le conseil d'administration de Mediaset examinera un éventuel accord avec Vivendi lors d'une réunion prévue vendredi.

(Stephen Jewkes; Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

 
Telecom Italia peut augmenter son cash flow et ses investissements sans passer par une augmentation de capital, selon Arnaud de Puyfontaine, président du directoire de Vivendi, qui détient 24,9% du capital de l'opérateur télécoms italien. /Photo d'archives/REUTERS/Stefano Rellandini