Gameloft, cible de Vivendi, accuse une lourde perte en 2015

lundi 21 mars 2016 18h39
 

PARIS (Reuters) - L'éditeur de jeux vidéo Gameloft, convoité par Vivendi, a creusé ses pertes l'an dernier, pénalisé par le coût de sa restructuration qui s'est traduite par 850 suppressions de postes.

Le spécialiste des jeux vidéo sur mobile a fait état d'une perte nette de 24,2 millions en 2015 (-6,4 millions en 2014) dans un communiqué diffusé lundi, le jour même de l'ouverture de l'OPA hostile du géant des médias sur la société.

Son chiffre d'affaires a lui progressé de 13% à 256,2 millions tandis que sa marge brute s'est améliorée de 16% à 217,5 millions.

"Le plan stratégique 2015 qui s'est traduit par une réorganisation globale des équipes et une forte réduction des coûts a commencé à porter ses fruits", commente son PDG Michel Guillemot dans un communiqué.

"Le coût de cette transformation qui a porté sur près de 20% des effectifs de la société (...) a pesé sur le résultat net de l'exercice mais a permis de restaurer la rentabilité opérationnelle de Gameloft dès le second semestre (...)".

Le groupe présentera son nouveau plan stratégique mardi lors d'une journée investisseurs à Londres.

Il prévoit de contester en justice la déclaration de conformité apportée vendredi dernier par l'Autorité des marchés financiers (AMF) à l'offre d'achat hostile de Vivendi qui propose 7,30 euros par action.

Le titre Gameloft a clôturé lundi en hausse de 0,14% à 7,31 euros, affichant depuis le début de l'année un gain de plus de 20%.

(Gwénaëlle Barzic, édité par Jean-Michel Bélot)