Le rachat de Sharp par Foxconn pourrait encore être retardé

mercredi 16 mars 2016 12h38
 

par J.R. Wu et Makiko Yamazaki

TAIPEH/TOKYO (Reuters) - Le groupe taïwanais Foxconn souhaite obtenir des précisions financières sur les comptes du dernier trimestre de Sharp avant de finaliser sa prise de contrôle du groupe d'électronique japonais, a-t-on appris mercredi auprès d'une source proche du dossier.

Le rapprochement entre les deux groupes, annoncé le mois dernier, a été brutalement suspendu après la découverte de nouveaux éléments dans le passif de Sharp qui ont amené Foxconn à retarder son acquisition.

Sharp, en difficulté financière, souhaite que Foxconn prenne les deux tiers de son capital, dans le cadre d'une opération estimée à 5,8 milliards de dollars (5,3 milliards d'euros).

A la Bourse de Tokyo, l'action Sharp a chuté mercredi de 11,84% à la suite d'informations selon lesquelles Foxconn pourrait encore retarder son projet, dont la date limite avait initialement été fixée à lundi dernier.

Une signature de l'accord ne peut pas avoir lieu cette semaine, ont confirmé à Reuters des sources proches du dossier, ajoutant qu'il était toutefois peu probable que Foxconn abandonne sa cible, le groupe taïwanais cherchant à tout prix à mettre la main sur la technologie des écrans de Sharp.

Les sources ont requis l'anonymat en raison du caractère sensible du dossier.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu auprès de Foxconn et un porte-parole de Sharp a dit que les deux groupes travaillaient d'arrache-pied à un accord.

En rachetant Sharp, Foxconn, également appelé Hon Hai Precision Industry, renforcerait son pouvoir de négociation sur les prix vis-à-vis d'un client comme Apple. Cela permettrait aussi à Sharp d'accéder aux canaux de distribution du groupe taïwanais.   Suite...

 
Le groupe taïwanais Foxconn souhaite obtenir des précisions financières sur les comptes du dernier trimestre de Sharp avant de finaliser sa prise de contrôle du groupe d'électronique japonais, selon une source proche du dossier. Une signature de l'accord entre les deux groupes ne peut pas avoir lieu cette semaine, d'après d'autres sources. /Photo prise le 25 février 2016/REUTERS/Kyodo