La justice américaine dépose un recours contre Apple

vendredi 19 février 2016 21h43
 

WASHINGTON (Reuters) - Le ministère américain de la Justice a déposé un recours vendredi pour obliger Apple à se plier à une décision de justice lui ordonnant d'aider le FBI à décrypter l'iPhone d'un auteur du massacre de San Bernardino l'an dernier.

Cette initiative est une nouvelle étape de la confrontation entre le gouvernement fédéral et la Silicon Valley sur la question de la sécurité et de la vie privée.

L'attaque de San Bernardino avait fait 14 morts et 22 blessés le 2 décembre. Les deux tueurs ont été abattus lors d'une fusillade avec la police.

Une juge de Los Angeles avait estimé cette semaine que le groupe de Cupertino devait fournir une "assistance technique raisonnable" aux enquêteurs du FBI qui cherchent à débloquer l'iPhone 5C crypté de Syed Rizwan Farook.

Le groupe à la pomme a gagné jeudi trois jours de plus pour réagir à cette décision. Parlant de "mesure sans précédent qui menace la sécurité de nos clients", le PDG d'Apple, Tim Cook, avait déclaré mardi qu'il s'opposerait à cette injonction.

L'affaire met aux prises les partisans de la défense de la vie privée par le biais du cryptage aux représentants de la justice qui affirment que des vies sont peut-être en jeu, à moins de décrypter l'iPhone du tueur.

"Le refus d'Apple de se conformer à la décision du tribunal, alors que la chose est techniquement possible, semble reposer sur des préoccupations tenant à son 'business model' et à sa stratégie commerciale de marque", écrivent des procureurs dans le recours déposé vendredi.

Une audience sur cette affaire est prévue le 22 mars en Californie.

(Dustin Volz, avec Julia Edwards à Los Angeles, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Gilles Trequesser)

 
Le ministère américain de la Justice a déposé un recours pour obliger Apple à se plier à une décision de justice lui ordonnant d'aider le FBI à décrypter l'iPhone d'un auteur du massacre de San Bernardino l'an dernier. Cette initiative est une nouvelle étape de la confrontation entre le gouvernement fédéral et la Silicon Valley sur la question de la sécurité et de la vie privée. /Photo prise le 17 février 2016/REUTERS/Eduardo Munoz