Google a fait transiter 10,7 milliards d'euros par les Pays-Bas

vendredi 19 février 2016 15h26
 

par Toby Sterling et Tom Bergin

AMSTERDAM/LONDRES (Reuters) - Google a fait transiter 10,7 milliards d'euros par les Pays-Bas en 2014 à destination des Bermudes, dans le cadre d'une stratégie permettant au groupe d'éviter de payer des impôts sur l'essentiel de ses bénéfices réalisés hors des Etats-Unis.

Les comptes de Google Netherlands Holdings BV publiés vendredi montrent qu'en 2014, la branche a transféré la quasi-totalité de son bénéfice à une filiale basée dans les Bermudes et enregistrée en Irlande sous le nom de Google Ireland Holdings.

Ce bénéfice était composé en grande partie de redevances reçues de la filiale irlandaise du groupe, vers laquelle sont dirigés l'essentiel des bénéfices réalisés par Google en dehors de Etats-Unis.

La stratégie fiscale consistant à faire transiter des fonds par l'Irlande puis les Pays-Bas est bien connue des experts-comptables. Elle permet à Google, désormais filiale de la holding Alphabet, d'échapper à l'impôt sur les bénéfices aux Etats-Unis ou aux prélèvements fiscaux en Europe.

Un porte-parole de Google a dit que le groupe respectait la législation fiscale dans tous les pays où il opérait.

L'arrangement en vigueur depuis une dizaine d'années a permis à Alphabet de bénéficier d'un taux d'imposition effectif de seulement 6% sur son bénéfice réalisé à l'étranger en 2015. C'est quatre fois moins que le taux d'imposition moyen en vigueur dans ses marchés internationaux.

Les Bermudes ne soumettent les entreprises à aucun impôt sur le bénéfice.

La question de l'évasion ou de l'optimisation fiscale est devenue l'une des priorités de l'Europe ces dernières années et Google a fait l'objet d'une attention soutenue, au vu des faibles taxes dont il s'acquitte au regard des bénéfices dégagés sur le continent européen.   Suite...

 
Google a fait transiter 10,7 milliards d'euros par les Pays-Bas en 2014 à destination des Bermudes, dans le cadre d'une stratégie permettant au groupe d'éviter de payer des impôts sur l'essentiel de ses bénéfices réalisés hors des Etats-Unis, montrent les comptes de Google Netherlands Holdings BV publiés vendredi. /Photo prise le 14 janvier 2016/REUTERS/Peter Power