Bouygues et SFR sommés de respecter leurs obligations sur la 4G

jeudi 18 février 2016 21h40
 

PARIS (Reuters) - L'Arcep a annoncé jeudi avoir mis en demeure Bouygues Telecom et SFR de respecter leurs obligations en matière de couverture des zones peu denses en 4G.

Bouygues Telecom, Orange et SFR (groupe Numericable-SFR) sont tenus, au titre de leurs autorisations 4G, d'assurer la couverture de 40% de la population des zones peu denses (ou "zone de déploiement prioritaire ") d'ici le 17 janvier 2017, rappelle le régulateur des télécoms.

Au 1er janvier 2016, Bouygues Telecom et SFR déclaraient respectivement couvrir seulement 12% et 8% de la population de cette zone, alors qu'Orange couvrait quant à lui près de 33% de cette même zone.

"Dès lors, ces deux opérateurs ont été mis en demeure de respecter leur échéance du 17 janvier 2017", souligne l'Arcep, qui dit qu'elle s'assurera du respect par les trois opérateurs de leur obligation.

Free, filiale d'Iliad, ne bénéficiant pas de fréquences à 800 MHz ("fréquences en or"), il n'est pas soumis à cette même obligation.

Dans un communiqué, la filiale de Bouygues fait part de son étonnement devant le lancement de cette procédure publique "dont le seul effet est d'accroître inutilement l'inquiétude des populations concernées".

L'opérateur précise qu'il couvre en 4G, avec d'autres fréquences qu'en 800 Mhz, une large part des zones concernées et dit qu'il ne voit aucune raison de penser, une année à l'avance, qu'il ne respectera pas en 2017 ses engagements.

(Jean-Michel Bélot, édité par Gwénaëlle Barzic)

 
L'Arcep a mis en demeure Bouygues Telecom et SFR de respecter leurs obligations en matière de couverture des zones peu denses en 4G, avec une couverture de 40% de la population de ces zones d'ici le 17 janvier 2017. Au 1er janvier 2016, Bouygues Telecom et SFR déclaraient respectivement couvrir seulement 12% et 8% de la population de ces zones. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard