Bruxelles décidera d'ici le 11 mars sur la fusion Wind/3 Italia

lundi 8 février 2016 12h59
 

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne prévoit de rendre au plus tard le 11 mars sa décision sur le projet de fusion entre les activités de téléphonie mobile italiennes de CK Hutchison Holdings (3 Italia) et de Vimpelcom (Wind), le deuxième rapprochement conclu par le groupe de Hong Kong sur le marché européen des télécoms soumis aux autorités de l'UE.

Les deux groupes ont soumis leur projet à l'exécutif communautaire vendredi dernier, selon un avis publié sur le site internet de la Commission.

L'opération sera sans doute étudiée de très près car elle ramènera de quatre à trois le nombre d'opérateurs mobiles en Italie, une réduction de la concurrence qui, aux yeux de certains observateurs, peut entraîner des hausses de tarifs.

Hutchison, contrôlé par Li Ka-shing, l'homme le plus riche d'Asie, pourrait plaider le fait que le nouvel ensemble né de la fusion serait de taille équivalente aux filiales mobiles de Telecom Italia et Vodafone.

LetterOne, fonds du milliardaire russe Mikhaïl Fridman, détient 47,9% des droits de vote de Vimpelcom.

La Commission européenne peut donner son aval au projet, avec ou sans conditions, mais aussi décider d'ouvrir une enquête approfondie si elle juge que le projet soulève des interrogations importantes en terme de concurrence.

La semaine dernière, la CE a adressé à CK Hutchison un communiqué de griefs sur son projet de rachat d'O2, filiale britannique de l'espagnol Telefonica, qui doit là encore ramener de quatre à trois le nombre d'opérateurs mobiles.

En France, un schéma identique pourrait se profiler si les discussions en cours entre Orange et Bouygues aboutissent à la reprise de Bouygues Telecom par l'ex-France Télécom.

Des sources proches du dossier ont toutefois déclaré le mois dernier à Reuters qu'un éventuel accord entre Orange et Bouygues serait examiné par les autorités françaises et non européennes.   Suite...

 
La Commission européenne prévoit de rendre au plus tard le 11 mars sa décision sur le projet de fusion entre les activités de téléphonie mobile italiennes de CK Hutchison Holdings (3 Italia) et de Vimpelcom (Wind), le deuxième rapprochement conclu par le groupe de Hong Kong sur le marché européen des télécoms soumis aux autorités de l'UE. /Photo d'archives/REUTERS/Mark Blinch