A Davos, les patrons se préparent à l'ère de la robotique

jeudi 21 janvier 2016 21h02
 

par Ben Hirschler

DAVOS, Suisse (Reuters) - Un implant de téléphone mobile, des organes imprimés en 3D, des vêtements intelligents ou des lunettes de vue connectées à internet. Cela peut sembler de la science-fiction aujourd'hui, mais ce sera une réalité d'ici 2025, à en croire les dirigeants d'entreprises réunis à Davos, en Suisse, pour le Forum économique mondial.

Pour y parvenir ces derniers misent sur les progrès effectués dans la robotique, l'intelligence artificielle et la génétique.

Près de la moitié des dirigeants interrogés s'attendent même à ce qu'une machine dotée d'une intelligence artificielle siège au conseil d'administration d'ici la prochaine décennie. Ce sera alors la "quatrième révolution industrielle", principal thème de l'édition 2016 du Forum de Davos.

Cette nouvelle étape est censée apporter un cycle plus rapide d'innovation, ce qui constituera un immense défi pour les entreprises, les salariés, les Etats, voire la société toute entière.

La "quatrième révolution industrielle" promet des biens et des services bon marché, soutenus par une nouvelle vague de croissance économique. Mais cela risque aussi de provoquer un chômage de masse et d'accentuer les tensions entre les entreprises et les salariés.

"La quatrième révolution industrielle va créer un excédent économique", prédit Satya Nadella, directeur général de Microsoft.

"La question est de savoir si cet excédent sera uniformément réparti entre les pays, entre les populations dans les différentes strates économiques et également dans les différentes parties de l'économie", ajoute-il.

  Suite...

 
Le robot humanoïde sud-coréen HUBO, vainqueur en 2015 du DARPA Robotics Challenge, à Davos. Un implant de téléphone mobile, des organes imprimés en 3D, des vêtements intelligents ou des lunettes de vue connectées à internet. Cela peut sembler de la science-fiction aujourd'hui, mais ce sera une réalité d'ici 2025, à en croire les dirigeants d'entreprises réunis en Suisse pour le Forum économique mondial. /Photo prise le 20 janvier 2016/REUTERS/Ruben Sprich