12 janvier 2016 / 08:29 / dans 2 ans

Bénéfice d'exploitation record pour SAP en 2015

SAP a publié mardi un bénéfice d'exploitation annuel record, en hausse de 13% à 6,35 milliards d'euros, porté à la fois par les renouvellements de licences de fin d'année et par la migration de la clientèle vers des logiciels d'informatique dématérialisée ("cloud"). /Photo prise le 20 mai 2015/REUTERS/Kai Pfaffenbach

FRANCFORT (Reuters) - SAP a publié mardi un bénéfice d‘exploitation annuel record, porté à la fois par les renouvellements de licences de fin d‘année et par la migration de la clientèle vers des logiciels d‘informatique dématérialisée (“cloud”).

Un taux de change de l‘euro favorable a également contribué à cette performance.

Le bénéfice d‘exploitation annuel a augmenté de 13% à 6,35 milliards d‘euros.

Un an auparavant, SAP visait un bénéfice d‘exploitation à taux de change constant de 5,6 à 5,9 milliards d‘euros, en hausse de 0% à 5%.

A taux de change courant, c‘est-à-dire avec un euro affaibli, l‘objectif était de 6 à 6,4 milliards. Sur cette base, le consensus Reuters donnait un bénéfice d‘exploitation de 6,3 milliards.

“Grâce à un bilan solide et à la réussite de la transformation de l‘entreprise, nous avons dégagé le bénéfice d‘exploitation non IFRS le plus élevé de l‘histoire de SAP”, a déclaré le directeur financier Luka Mucic.

Sur le seul quatrième trimestre, le bénéfice d‘exploitation ressort à 2,28 milliards d‘euros contre 2,13 milliards un an auparavant.

Le leader européen des logiciels a proposé fin 2015 des offres promotionnelles destinées à convaincre la clientèle d‘adopter la plate-forme logicielle S/4 HANA pour laquelle SAP nourrit de grandes ambitions.

Le groupe allemand précise qu‘à la fin de l‘an passé, plus de 2.700 clients étaient passés au nouveau logiciel, censé assurer une compilation bien plus rapide des données de domaines aussi différents que les ressources humaines, la comptabilité ou la logistique.

SAP anticipe pour 2016 un bénéfice d‘exploitation non IFRS de 6,4 à 6,7 milliards d‘euros, à taux de change constant, à comparer au consensus Reuters donnant 6,7 milliards.

Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below