En Chine, Uber s'allie au conglomérat HNA et cible les touristes

lundi 11 janvier 2016 13h18
 

PEKIN (Reuters) - Le spécialiste des voitures de tourisme avec chauffeur (VTC) Uber a annoncé lundi l'entrée du conglomérat chinois HNA Group, présent entre autres dans le transport aérien et maritime, au capital de sa filiale en Chine, une alliance censée faciliter son développement sur le marché local du tourisme.

Le partenariat entre Uber et HNA portera notamment sur des services de transport depuis et vers les aéroports desservis par HNA.

Uber, comme son principal concurrent en Chine, Didi Kuaidi, cherche à multiplier les accords avec des entreprises chinoises disposant de relations solides au sein des autorités chinoises.

Leurs activités, en Chine comme dans bon nombre d'autres pays, selon le lieu où elles s'exercent et le type de services offert, sont considérées comme illégales ou au mieux comme relevant d'une "zone grise" juridique.

Uber et Didi Kuaidi ont investi massivement pour tenter de se constituer une base de clientèle et leur rivalité risque aujourd'hui de s'exacerber pour la conquête du marché des touristes et des déplacements inter-cités.

A ce jour, les investissements d'Uber en Chine ont atteint 6,3 milliards de yuans (880 millions d'euros), a précisé lundi le directeur général du groupe américain, Travis Kalanick, parlant du marché chinois comme du "plus important marché mondial" et d'une "plate-forme stratégique clé".

La filiale chinoise du groupe a levé récemment des capitaux sur la base d'une valorisation de sept milliards de dollars (6,4 milliards d'euros).

(Paul Carsten, avec Fang Yan; Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison)

 
Le spécialiste des voitures de tourisme avec chauffeur (VTC) Uber annonce l'entrée du conglomérat chinois HNA Group, présent entre autres dans le transport aérien et maritime, au capital de sa filiale en Chine, une alliance censée faciliter son développement sur le marché local du tourisme. /Photo d'archives/REUTERS/Dado Ruvic