Square et Match réussissent leurs débuts à Wall Street

jeudi 19 novembre 2015 19h57
 

par Noel Randewich

(Reuters) - Square, le spécialiste des paiements mobiles fondé et toujours dirigé par le directeur général de Twitter Jack Dorsey, a gagné jusqu'à 64% pour ses débuts à Wall Street jeudi après avoir consenti un prix d'introduction bien inférieur à ses objectifs initiaux, de quoi relancer l'intérêt pour les IPO de start-ups.

Le titre a ouvert à 11,20 dollars, au-dessus de son prix d'introduction de 9 dollars, puis grimpé rapidement jusqu'à 14,78 dollars, un cours qui valorise la société à 4,77 milliards de dollars (4,45 milliards d'euros).

L'IPO de Square a permis de lever 243 millions de dollars sur la base du prix d'introduction de neuf dollars. La fourchette indicative était de 11-13 dollars.

"Le titre connaîtra un bon parcours parce qu'il a été mis à prix en-dessous de la fourchette et parce qu'il existe de réelles opportunités pour de nouvelles start-ups", déclare James Angel, professeur de finance à la McDonough School of Business qui dépend de l'Université Georgetown de Washington.

Peu après, Match Group, le propriétaire des sites de rencontres Match.com et Meetic et de l'application mobile Tinder, réussissait lui aussi ses débuts en Bourse en gagnant jusqu'à 16%.

Match Group, qui reste une filiale à 86% du groupe de médias IAC/InterActiveCorp, a levé 400 millions de dollars avec son prix d'introduction de 12 dollars, à la limite inférieure de sa fourchette indicative qui allait de 12 à 14 dollars.

Vers 17h30 GMT, Square conserve un gain de 42,6% à 12,83 dollars et Match Group s'apprécie de 15,8% à 13,91 dollars.

Ces cours correspondent à des capitalisations boursières d'environ 3,3 milliards pour Match Group et de quatre milliards de dollars pour Square.   Suite...

 
Jack Dorsey, directeur général de Square et de Twitter, devant le New York Stock Exchange. Square, le spécialiste des paiements mobiles a gagné jusqu'à 64% pour ses débuts à Wall Street jeudi après avoir consenti un prix d'introduction bien inférieur à ses objectifs initiaux. Match Group, le propriétaire des sites de rencontres Match.com et Meetic et de l'application mobile Tinder, a lui aussi été salué par les investisseurs en gagnant jusqu'à 16%. /Photo prise le 19 novembre 2015/REUTERS/Lucas Jackson