Facebook va étendre sa fonction de "contrôle de sécurité"

lundi 16 novembre 2015 21h22
 

NEW YORK (Reuters) - Le site Facebook a annoncé lundi qu'il allait étendre la fonction permettant à ses utilisateurs de se signaler en sécurité, activée vendredi soir à la suite des attentats à Paris et Saint-Denis mais pas la veille à Beyrouth, théâtre pourtant d'une autre attaque djihadiste.

Cette fonction dite de Security Check a été créée dans sa version actuelle en octobre 2014. Lorsque le site l'active, chaque utilisateur identifié par Facebook comme vivant dans une zone de danger est invité à informer d'un simple clic l'ensemble de ses "amis" qu'il est en sécurité.

Vendredi soir, Facebook l'a activée pour Paris.

Mais la veille, alors qu'un double attentat suicide également revendiqué par l'organisation Etat islamique (EI) a fait au moins 43 morts à Bourj el Barajneh, un quartier de la banlieue sud de Beyrouth, la plateforme n'en avait pas fait de même.

"De nombreuses personnes nous ont demandé avec raison pourquoi nous avions activé Safety Check pour Paris mais pas pour des attentats à Beyrouth et en d'autre lieux. Jusqu'à hier, notre politique était de n'activer Safety Check que dans le cas de catastrophes naturelles. Nous l'avons modifiée et projetons désormais d'activer Safety Check pour davantage de catastrophes humaines", a réagi Mark Zuckerberg, le président-directeur général de la société, sur sa page Facebook officielle.

(Angela Moon; Henri-Pierre André pour le service français)

 
Facebook va étendre la fonction permettant à ses utilisateurs de se signaler en sécurité, activée vendredi soir à la suite des attentats à Paris et Saint-Denis mais pas la veille à Beyrouth, théâtre pourtant d'une autre attaque djihadiste. /Photo d'archives/REUTERS/Dado Ruvic