Toshiba prévoit une forte perte au 1er semestre

jeudi 5 novembre 2015 09h23
 

par Makiko Yamazaki

TOKYO (Reuters) - Toshiba a fait savoir jeudi qu'il s'attendait à subir une grosse perte d'exploitation au premier semestre alors qu'il peine à se remettre d'un scandale comptable, ce qui alimente les craintes qu'il ne doive entreprendre une restructuration de plus grande ampleur.

Dans un tel contexte, le groupe d'électronique sera peut-être amené à se demander s'il y a lieu de poursuivre d'anciens dirigeants pour négligence vis-à-vis des pratiques comptables afin de s'épargner d'éventuels procès intentés par des actionnaires mécontents.

Toshiba a précisé que sa perte d'exploitation serait de l'ordre des 90 milliards de yens (740 millions d'euros) évoqués par le quotidien financier Nikkei ce même jeudi. Il a ajouté qu'il comptait constituer une provision pour dépréciation de 70 milliards de yens sur l'une de ses filiales.

Le groupe japonais, présent aussi bien dans les PC portables que dans le nucléaire, présentera des résultats semestriels détaillés samedi.

L'action a terminé en baisse de 3,4%, alors que l'indice Nikkei a gagné 1%.

Tentant de s'extirper d'un scandale comptable d'une ampleur de 1,3 milliard d'euros, Toshiba avait annoncé fin octobre qu'il vendrait ses capteurs d'images à Sony et remanierait son segment semi-conducteurs.

Cependant, les irrégularités comptables décelées touchant une bonne partie de ses activités, il risque de ce fait d'annoncer ce mois-ci de nouvelles mesures de restructuration dans des segments peu rentables tels que les PC et l'électroménager.

Selon des sources proches du dossier, Toshiba envisage aussi de poursuivre d'anciens dirigeants, dont trois ex-directeurs généraux. Une enquête menée par un organe indépendant et chargée de déterminer l'implication éventuelle de ces dirigeants dans le scandale comptable doit remettre ses conclusions la semaine prochaine.   Suite...

 
Toshiba s'attend à subir une grosse perte d'exploitation au premier semestre alors qu'il peine à se remettre d'un scandale comptable, ce qui alimente les craintes qu'il ne doive entreprendre une restructuration de plus grande ampleur. Sa perte d'exploitation sera de l'ordre des 90 milliards de yens (740 millions d'euros). /Photo prise le 4 septembre 2015/REUTERS/Hannibal Hanschke