Echec d'un référendum anti-Airbnb à San Francisco

mercredi 4 novembre 2015 10h45
 

SAN FRANCISCO (Reuters) - Les électeurs de San Francisco ont rejeté mardi une proposition de loi qui aurait limité les locations d'appartements et de maisons de courte durée présentée comme un référendum pour ou contre le site Airbnb.

Le "non" l'a emporté avec 55% des voix, selon les chiffres définitifs publiés sur le site de la commission électorale.

La proposition d'initiative populaire, dite Proposition F, aurait empêché de louer un appartement plus de 75 nuits par an et facilité d'éventuelles poursuites engagées par des voisins d'appartements mis en location courte.

Fondée en août 2008 et basée à San Francisco, la start-up a dépensé plus de 8 millions de dollars pour mettre en échec cette proposition de loi, qui était notamment soutenue par des représentants du secteur hôtelier et des associations de locataires.

Airbnb, valorisé autour de 25 milliards de dollars, est une plateforme qui permet de proposer et de réserver des logements. Elle revendique sa présence dans plus de 34.000 villes et 190 pays.

(Heather Somerville; Henri-Pierre André et Tangi Salaün pour le service français)

 
Les électeurs de San Francisco ont rejeté une proposition de loi qui aurait limité les locations d'appartements et de maisons de courte durée présentée comme un référendum pour ou contre le site Airbnb. Le "non" l'a emporté avec 55% des voix. /Photo prise le 5 mars 2015/REUTERS/Robert Galbraith