Racheter EMC amène Dell à céder 10 milliards de dollars d'actifs

mardi 3 novembre 2015 11h04
 

NEW YORK (Reuters) - Dell s'apprête à céder pour quelque 10 milliards de dollars (9,1 milliards d'euros) d'actifs jugés non-stratégiques, dont des logiciels et des services informatiques afin de réduire le poids de l'endettement qui résultera du rachat d'EMC pour 67 milliards de dollars, ont dit des sources proches du dossier.

Le fabricant de micro-ordinateurs, dont la dette s'élèvera à 49,5 milliards de dollars une fois que la transaction sera finalisée, a fait état de son programme de cessions d'actifs auprès des agences de notation ces derniers jours, ont poursuivi les sources.

Annoncé il y a trois semaines, le rachat d'EMC par Dell, une opération d'un montant sans précédent dans le secteur des hautes technologies, permettra au groupe informatique de réduire sa dépendance au marché du PC et de se développer dans le segment plus lucratif de la gestion et du stockage de données d'entreprise.

Selon les sources, Dell pourrait vendre Quest Software, un système de gestion de services informatiques, SonicWall, un fournisseur de procédés de cryptage de courriers électroniques et de données de sécurité, AppAssure, qui propose des solutions de secours, ou encore le fournisseur de services informatiques Perot Systems.

Les cessions ne porteront pas sur les équipements de Dell, dont les serveurs, ont ajouté les sources.

Un porte-parole de Dell s'est refusé à tout commentaire.

(Liana B. Baker et Greg Roumeliotis, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)

 
Dell s'apprêterait à céder pour quelque 10 milliards de dollars (9,1 milliards d'euros) d'actifs jugés non-stratégiques, dont des logiciels et des services informatiques afin de réduire le poids de l'endettement qui résultera du rachat d'EMC pour 67 milliards de dollars. Le fabricant de micro-ordinateurs, dont la dette s'élèvera à 49,5 milliards de dollars une fois que la transaction sera finalisée, a fait état de son programme de cessions d'actifs auprès des agences de notation ces derniers jours. /Photo d'archivesREUTERS/Mario Anzuoni