L'opérateur télécoms Oi en discussions avec LetterOne sur TIM

vendredi 30 octobre 2015 13h59
 

SAO PAULO (Reuters) - Le groupe brésilien de télécommunications Oi a annoncé vendredi avoir entamé des négociations exclusives avec LetterOne, le véhicule d'investissement contrôlé par le milliardaire russe Mikhaïl Fridman, en vue d'une fusion avec son concurrent TIM Participaçoes.

En début de semaine, LetterOne s'est dit prêt à investir jusqu'à quatre milliards de dollars (3,63 milliards d'euros) dans Oi, quatrième opérateur mobile au Brésil, si l'affaire avec TIM, le numéro deux et filiale de Telecom Italia, se fait.

Oi a précisé avoir proposé à LetterOne d'ouvrir une période de négociations exclusives de sept mois à compter de 23 octobre, ajoutant que ceci avait été accepté par la société russe.

L'opérateur a souligné qu'une fusion avec TIM lui permettrait de réduire son endettement et de dégager d'importantes synergies.

"Un possible rapprochement entre Oi et TIM Participaçoes donnerait naissance à un opérateur mobile plus solide et mieux positionné, capable de rivaliser avec les acteurs mondiaux déjà présents au Brésil", note Oi.

Telecom Italia, dont Vivendi détient 20% et dans lequel Xavier Niel, le fondateur d'Iliad est en passe de constituer une participation de 15%, réalise le tiers environ de son chiffre d'affaires par l'intermédiaire de sa filiale brésilienne dont il détient 67% du capital.

(Walter Brandimarte, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

 
Le groupe brésilien de télécommunications Oi a annoncé vendredi avoir entamé des négociations exclusives avec LetterOne, le véhicule d'investissement contrôlé par le milliardaire russe Mikhaïl Fridman, en vue d'une fusion avec son concurrent TIM Participaçoes. /Photo d'archives/REUTERS/Nacho Doce