Résultats décevants pour Ericsson avec la Chine

vendredi 23 octobre 2015 13h04
 

par Sven Nordenstam et Eric Auchard

STOCKHOLM (Reuters) - Le ralentissement de la demande d'équipements réseaux de nouvelle génération en Chine a débouché sur un chiffre d'affaires et des résultats inférieurs aux attentes pour le suédois Ericsson au troisième trimestre et renforcé les craintes de voir un autre de ses grands marchés plafonner.

A périmètre comparable, le chiffre d'affaires du premier équipementier mondial de réseaux mobiles a baissé de 9%, marqué notamment par un repli sur les marchés chinois et européen.

Ericsson et le secteur de la téléphonie mobile sont au milieu d'un cycle d'investissements dans le haut débit mais le déploiement des réseaux de quatrième génération ralentit sur certains marchés essentiels comme la Chine, l'Europe et les Etats-Unis.

Le directeur général d'Ericsson Hans Vestberg a dit que le ralentissement en Chine n'était pas lié à l'évolution économique dans le pays et qu'il était normal d'avoir des variations de rythme du déploiement de réseaux selon les trimestres.

"Je ne peux pas m'avancer sur la date à laquelle il repartira mais à long ou moyen terme, je pense que la 4G va continuer à croître en Chine", a-t-il déclaré lors d'une conférence téléphonique.

La réorganisation des opérateurs télécoms en Chine a également pu contribuer à faire baisser les investissements dans le secteur, a-t-il ajouté.

Vers 10h30, le titre abandonne 5,83%, deuxième plus forte baisse de l'indice large européen Stoxx 600 et de l'EuroFirst 300. L'indice sectoriel des valeurs technologiques en Europe avance de 0,38% à ce stade.

"Le marché chinois, un gros contributeur au chiffre d'affaires réseaux pendant plusieurs trimestres, a baissé de 20% sur un an et de 1% par rapport au deuxième trimestre", note Bengt Nordstrom, spécialiste télécoms chez Northstream. "Cela montre que le déploiement de la 4G en Chine a atteint un pic."   Suite...

 
Le suédois Ericsson, premier équipementier mondial de réseaux mobiles, a publié vendredi un chiffre d'affaires et un bénéfice inférieur aux attentes pour le troisième trimestre en raison de performances décevantes de ses activités de réseaux. /Photo d'archives/REUTERS/Jonas Ekstromer/TT News Agency