Western Digital acquiert SanDisk pour 19 milliards de dollars

mercredi 21 octobre 2015 16h08
 

(Reuters) - Le fabricant américain de disques durs Western Digital a annoncé mercredi le rachat de son compatriote SanDisk pour quelque 19 milliards de dollars (16,7 milliards d'euros), une opération qui lui permet de se renforcer dans les mémoires de stockage utilisées dans les smartphones et appareils mobiles.

Reflétant une déception des investisseurs sur le prix proposé, l'action SanDisk gagne 3,2% à 77,60 dollars en début de séance sur le Nasdaq, bien en-deçà des 86,50 dollars que promet Western Digital dans le cadre de son offre en titres et en numéraire.

Western Digital gagne 3,75% à 77,75 dollars.

La transaction est par ailleurs rendue plus complexe par la proposition en cours du chinois Unisplendour, filiale du groupe public Tsinghua Holdings, d'entrer au capital de Western Digital.

Si cette prise de participation est finalisée avant l'acquisition de SanDisk, Western Digital versera 85,10 dollars en cash et 0,0176 action pour chaque titre ordinaire de SanDisk ; dans le cas contraire, le mix serait de 67,50 dollars en cash et 0,2387 action.

L'accord entre Tsinghua et Western Digital doit faire l'objet d'un examen approfondi des autorités américaines et chinoises, sur fond de soupçons mutuels de cyber-espionnage.

SanDisk, de son côté, pourrait avoir besoin de l'autorisation du japonais Toshiba avec qui il partage des brevets et installations de production.

Dans leur communiqué annonçant l'acquisition, SanDisk et Western Digital indiquent que la coentreprise avec Toshiba sera maintenue.

L'acquisition de SanDisk, dernière étape en date du mouvement de consolidation en cours dans le secteur des semi-conducteurs et processeurs, doit contribuer dès la première année pleine au bénéfice ajusté de Western Digital.   Suite...

 
Le fabricant américain de disques durs Western Digital a annoncé mercredi le rachat du spécialiste des mémoires informatiques SanDisk pour quelque 19 milliards de dollars (16,7 milliards d'euros). L'offre a été approuvée par les conseils d'administration des deux sociétés. /Photo d'archives/REUTERS/Pichi Chuang