Alibaba veut acquérir la totalité du "YouTube chinois"

vendredi 16 octobre 2015 16h09
 

par Abhirup Roy et John Ruwitch

(Reuters) - Le géant chinois du commerce électronique Alibaba a annoncé vendredi son intention de racheter la totalité du capital de Youku Tudou, un site de vidéo en ligne dont il est déjà actionnaire, sur la base d'une valorisation d'environ 5,2 milliards de dollars (4,55 milliards d'euros).

Cette offre illustre la confiance de Jack Ma, le fondateur et dirigeant d'Alibaba, dans l'économie chinoise, et confirme la tendance récente au retrait de la cote par leurs grands actionnaires de sociétés chinoises cotées à Wall Street.

Alibaba avait acquis mi-2014 18,3% du capital de Youku Tudou dans le cadre de sa stratégie de développement dans la vidéo en ligne et il en détient aujourd'hui 25,1%.

"Les produits numériques, et particulièrement la vidéo, sont aussi importants que les produits physiques dans le commerce électronique", a déclaré le directeur général d'Alibaba, Daniel Zhang, cité dans un communiqué.

Pour Tian Hou, analyste de TH Capital à New York, "Alibaba a besoin de trafic. La vidéo en ligne ou sur mobile est la solution numéro un à ce problème."

Alibaba propose 26,60 dollars par action Youku Tudou cotée à New York, ce qui représente une prime de 30,2% par rapport au cours de jeudi en clôture. En prenant en compte la trésorerie, Alibaba devra débourser environ 3,6 milliards de dollars pour acquérir le solde du capital, selon une source proche du dossier.

Le PDG de Youku Tudou, Victor Koo, soutient l'offre d'Alibaba, a précisé sa société.

Cet ancien consultant du cabinet Bain & Co, détenteur d'un MBA de l'université de Stanford, possède lui-même environ 18% du capital de Youku Tudou selon les documents déposés auprès des autorités boursières.   Suite...

 
Jack Ma, fondateur et patron d'Alibaba. L'entreprise propose d'acquérir la totalité des actions de la société chinoise de streaming vidéo Youku Tudou, une transaction qui valoriserait l'équivalent chinois de YouTube à environ 5,2 milliards de dollars (4,55 milliards d'euros). /Photo prise le 16 mars 2015/REUTERS/Fabian Bimmer