Deezer veut s'introduire en Bourse avant la fin de l'année

mardi 22 septembre 2015 14h31
 

par Joseph Sotinel

PARIS (Reuters) - Deezer a annoncé mardi qu'il prévoyait de faire son entrée à la Bourse de Paris d'ici la fin de l'année, ce qui permettra au leader français du streaming musical de disposer de moyens supplémentaires pour résister au numéro un du secteur, Spotify, et à l'arrivée récente sur le marché d'Apple Music.

Les services de streaming musical, qui proposent à leurs abonnés d'écouter leur musique en ligne en payant un abonnement, continuent de rogner les revenus des ventes d'albums, en CD comme en numérique.

Toutefois, aujourd'hui, ni Spotify ni Deezer ne sont rentables. Pour que leur modèle fonctionne, ils doivent en effet convaincre les utilisateurs de basculer de la version de base gratuite à un système "premium" d'abonnement mensuel afin de financer le versement des droits d'auteurs aux artistes et aux maisons de disques.

Avec ses 6,3 millions d'utilisateurs payants, Deezer ne fait pour l'instant pas le poids face aux 15 millions d'utilisateurs payants de Spotify, son rival suédois, qui a levé 500 millions de dollars (448 millions d'euros) en juin, ce qui le valorise à quelque 8,5 milliards (7,6 milliards d'euros).

Deezer, qui selon certains analystes pourrait être valorisé un milliard d'euros, a choisi de s'introduire en Bourse en France, son principal marché avec près de la moitié de ses abonnés payants, où il dégage un résultat d'exploitation (Ebitda) positif depuis 2012.

La startup française a développé un système de partenariat avec des opérateurs télécoms, comme Orange ou Vodafone et avec des équipementiers, comme le fabricant d'enceintes Bose, qui permet à leurs clients d'avoir accès au service sans frais supplémentaires ou à prix cassés.

BRÛLER LA POLITESSE A SPOTIFY   Suite...

 
Hans-Holger Albrecht, directeur général de Deezer.. L'entreprise, fondée à Paris en 2007,  a annoncé mardi son intention de s'introduire en Bourse d'ici la fin de l'année, ce qui lui donnerait les moyens de faire face à ses principaux rivaux, le Suédois Spotify et le nouveau service d'Apple. /Photo prise le 22 septembre 2015/REUTERS/Philippe Wojazer