Pour Altice, Cablevision a trop de gros salaires

vendredi 18 septembre 2015 07h55
 

NEW YORK (Reuters) - Patrick Drahi, dont le groupe, Altice, vient de conclure le rachat de Cablevision, a laissé entendre jeudi que des changements importants étaient à prévoir en matière de gestion du câblo-opérateur américain.

S'exprimant lors d'une conférence organisée par Goldman Sachs à New York, il a ainsi noté que plus de 300 salariés de Cablevision gagnaient plus de 300.000 dollars (262.750 euros) par an. "Cela, nous allons le changer", a ajouté le milliardaire franco-israélien.

Patrick Drahi, qui a multiplié les acquisitions ces dernières années, est connu pour dépêcher dans chaque société dont il prend le contrôle une équipe chargée de réduire les coûts dans tous les domaines, des salaires aux frais généraux, ce qui crée régulièrement des tensions avec les salariés et les fournisseurs.

Cablevision dépense actuellement 49 dollars par client et par mois en charges d'exploitation, contre 14 dollars pour Numericable, le câblo-opérateur français filiale du groupe, a expliqué Altice dans une présentation.

Chez Suddenlink, un autre acteur américain du marché racheté par Altice il y a quelques mois, ces charges sont de 32 dollars par client et par mois mais Patrick Drahi entend les ramener à 25 dollars.

"Nous pensons qu'il y a ici d'importantes opportunités de rationalisation au niveau des coûts", a dit le directeur général d'Altice, Dexter Goei, lors d'une téléconférence, en évoquant une simplification de la facturation ou une modernisation du réseau.

Au total, Altice vise 900 millions de dollars de réductions de coûts chez Cablevision, un objectif jugé ambitieux par les analystes. "Ces économies impliquent un niveau de marge de près de 47%, supérieur à celui de n'importe quel autre câblo-opérateur américain, même ceux qui affichent une taille nettement supérieure et un environnement concurrentiel plus favorable", écrivent ainsi les analystes de Jefferies dans une note.

(Malathi Nayak, avec Leila Abboud et Peter Henderson, Marc Angrand pour le service français)

 
Patrick Drahi, dont le groupe, Altice, vient de conclure le rachat de Cablevision, a laissé entendre jeudi que des changements importants étaient à prévoir en matière de gestion du câblo-opérateur américain. /Photo prise le 17 septembre 2015/REUTERS/Brendan McDermid