Google a deux semaines de plus pour répondre aux griefs de l'UE

jeudi 13 août 2015 17h02
 

BRUXELLES (Reuters) - Google s'est vu accorder deux semaines supplémentaires pour répondre aux reproches d'abus de position dominante qui lui ont formellement été adressés par l'Union européenne, a déclaré jeudi un porte-parole du géant américain d'internet.

Ce dernier a ainsi jusqu'au 31 août contre une précédente date butoir fixée au 17 août.

Google est soupçonné par Bruxelles de tromper les consommateurs et ses concurrents en altérant les résultats de son moteur de recherches de manière à ce qu'ils favorisent ses propres services.

(Julia Fioretti, Benoît Van Overstraeten pour le service français)

 
Google s'est vu accorder deux semaines supplémentaires pour répondre aux reproches d'abus de position dominante qui lui ont formellement été adressés par l'Union européenne, a déclaré jeudi un porte-parole du géant américain d'internet.
Ce dernier a ainsi jusqu'au 31 août contre une précédente date butoir fixée au 17 août. /Photo d'archives/REUTERS/Dado Ruvic