Nokia prépare son grand retour dans les téléphones portables

lundi 10 août 2015 10h54
 

par Eric Auchard, Jussi Rosendahl et Leila Abboud

FRANCFORT/HELSINKI (Reuters) - Nokia a lancé les préparatifs pour la conception d'un nouveau téléphone portable qu'il espère lancer fin 2016 et qui marquera son grand retour sur un marché qu'il avait dû abandonner en 2013.

Le groupe finlandais, ex-numéro un mondial des combinés mobiles, a été détrôné par l'avènement des smartphones et la montée en puissance d'Apple et Samsung. Il a vendu fin 2013 sa division de téléphones à Microsoft pour se recentrer sur les équipements de télécommunications, domaine dans lequel il compte se renforcer en fusionnant avec Alcatel-Lucent.

Mais il n'a pas renoncé aux combinés et son directeur général Rajeev Suri, arrivé en mai, entend revenir sur ce marché à la fin 2016, à l'expiration d'une clause de non concurrence avec Microsoft. Pour préparer son retour, le groupe embauche des développeurs, teste de nouveaux produits et cherche des partenaires commerciaux.

Il a déjà amorcé son retour vers le grand public en lançant en janvier en Chine une nouvelle tablette Android, la N1, et en dévoilant fin juillet une caméra sphérique conçue pour la réalité virtuelle.

Parallèlement a été lancée une application Android appelée Z Launcher, permettant d'organiser les contenus sur smartphones.

La division technologies de Nokia a posté sur LinkedIn des annonces pour des dizaines d'emplois en Californie, y compris des ingénieurs spécialisés dans le système d'exploitation Android qui sera utilisé dans les futurs appareils mobiles. Le groupe avait annoncé en mai son intention de supprimer quelque 70 postes dans cette division qui emploie 600 personnes mais ce chiffre a depuis été réduit de moitié, selon une source interne.

DES BREVETS ET DES TALENTS   Suite...

 
Nokia a lancé les préparatifs pour la conception d'un nouveau téléphone portable qu'il espère lancer fin 2016 et qui marquera son grand retour sur un marché qu'il avait dû abandonner en 2013. /Photo d'archives/REUTERS/Dado Ruvic