La faible hausse du nombre d'utilisateurs de Twitter déçoit

mercredi 29 juillet 2015 07h24
 

SAN FRANCISCO (Reuters) - Twitter a annoncé mardi des résultats et un chiffre d'affaires meilleurs que prévu, mais la croissance du nombre de ses utilisateurs mensuels est tombée à son rythme le plus faible depuis sa cotation en 2013, provoquant une baisse d'environ 7% de son titre dans les transactions après Bourse.

"Nous ne nous attendons pas à avoir une croissance régulière significative (du nombre d'utilisateurs mensuel) avant de commencer à toucher le grand public", a dit le directeur financier du site de microblogging, Anthony Noto.

Le nombre mensuel d'utilisateurs actifs au deuxième trimestre a atteint 304 millions contre 302 millions au premier.

"C'est inacceptable et nous n'en sommes pas satisfaits", a dit Jack Dorsey, qui assure l'intérim à la tête du groupe depuis le 1er juillet, lors d'une conférence avec les analystes.

Twitter a annoncé une hausse de 61% de son chiffre d'affaires sur un an au deuxième trimestre, à 502,4 millions de dollars (454,2 millions d'euros). Or impact du dollar fort, le chiffre d'affaires de la société a progressé de 68%.

Le site a accusé une perte nette de 136,7 millions de dollars, soit 21 cents par action, sur la période avril-juin, en retrait par rapport à la perte de 144,6 millions, soit 24 cents par action, un an auparavant.

Hors éléments exceptionnels, Twitter a réalisé un bénéfice de 7 cents par action.

Les analystes attendaient en moyenne un bénéfice de 4 cents et un chiffre d'affaires de 481,3 millions, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Twitter a relevé son estimation de chiffre d'affaires annuel à une fourchette de 2,20 milliards à 2,27 milliards de dollars, contre 2,17-2,27 milliards auparavant, après avoir revu en baisse sa prévision le trimestre dernier.   Suite...

 
Twitter a annoncé mardi des résultats et un chiffre d'affaires meilleurs que prévu, mais la croissance du nombre de ses utilisateurs mensuels est tombée à son rythme le plus faible depuis sa cotation en 2013, provoquant une baisse d'environ 7% de son titre dans les transactions après Bourse. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid