Le 2e trimestre d'Orange rassure

mardi 28 juillet 2015 11h57
 

par Joseph Sotinel et Leila Abboud

PARIS (Reuters) - Orange a annoncé mardi des résultats meilleurs que prévu au 2e trimestre, la croissance du très haut débit et le développement de ses activités en Afrique et au Moyen-Orient lui permettant de confirmer ses objectifs annuels.

Malgré un marché français qui reste concurrentiel, le chiffre d'affaires du numéro un français des télécoms (-0,2% à 9,885 milliards d'euros sur une base comparable) a progressé de 0,4% hors impact des changements de réglementation, ce qui représente sa première progression depuis 2011.

En France, où Orange réalise près de la moitié de son chiffre d'affaires, le groupe limite la baisse liée à la guerre des prix que se mènent les opérateurs français depuis 2012, lors du lancement des offres à prix cassés de Free-Iliad.

Au deuxième trimestre, l'opérateur historique a ainsi gagné 76.000 nouveaux clients, qui sont en outre de plus en plus nombreux à souscrire des abonnements 4G, plus rémunérateurs.

A 11h40, Orange (+2,4% à 15,31 euros) affichait la 3e plus forte progression de l'indice CAC 40, lui-même en hausse de +1% tout comme l'indice européen des télécoms.

Selon le PDG, Stéphane Richard, aucune consolidation du marché français ne devrait intervenir avant la vente de la bande 700 MHz par l'Etat, à la fin de l'année, mais les discussions pourraient reprendre dès l'année prochaine.

En ce qui concerne les médias, il a précisé lors d'une conférence téléphonique qu'Orange n'avait pas l'intention d'investir dans la production de contenus, contrairement à son concurrent Altice, la maison mère de SFR-Numericable, qui va reprendre NextRadioTV, propriétaire de la chaîne BFMTV, avec son propriétaire actuel, Alain Weill.

  Suite...

 
Stéphane Richard, PDG d'Orange.  Le numéro un français des télécoms, qui maintient ses objectifs 2015, a fait légèrement mieux que prévu au deuxième trimestre, bénéficiant comme au trimestre précédent de la croissance du très haut débit ainsi que du développement de ses activités en Afrique et au Moyen-Orient. Son chiffre d'affaires s'établit à 9,885 milliards d'euros, en baisse de 0,2% à base comparable mais en hausse de 0,4% hors régulation, ce qui représente sa première progression depuis 2011. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau