Rejet d'une plainte sur l'entrée en Bourse de Facebook

vendredi 24 juillet 2015 19h19
 

NEW YORK (Reuters) - Une cour d'appel fédérale américaine a confirmé vendredi le rejet d'une plainte d'actionnaires de Facebook qui avaient accusé des dirigeants du réseau social de tromperie sur les perspectives de croissance du groupe avant son entrée en Bourse en 2012.

Cette décision de la Cour d'appel pour le deuxième circuit, qui siège à New York, confirme un jugement datant de 2013.

La plainte visait notamment le fondateur et directeur général de Facebook Mark Zuckerberg, son bras droit Sheryl Sandberg, ainsi que Goldman Sachs et JPMorgan Chase & Co, qui figurent parmi les banques ayant tenu les livres pour l'entrée en Bourse du réseau social.

Ils étaient accusés d'avoir fourni des données incomplètes sur les prévisions d'activité et les perspectives financières du groupe avant l'offre publique de vente (IPO), informations dont la révélation plus tardive avait fait plonger le titre en Bourse quatre mois plus tard.

Les magistrats siégeant au niveau de cette cour d'appel ont estimé par trois voix contre zéro que les initiateurs de la procédure ne pouvaient pas, par définition, avoir été en possession de titres Facebook au moment de ces présumés comportements fautifs, c'est-à-dire avant que le groupe fasse ses débuts boursiers.

Facebook avait levé 16 milliards de dollars lors de son entrée en Bourse le 18 mai 2012.

Vers 17h00 GMT, le titre Facebook avance de 1,9% à 97,30 dollars.

(Jonathan Stempel; Myriam Rivet pour le service français, édité par Benoît van Overstraeten)

 
Une cour d'appel fédérale américaine a confirmé vendredi le rejet d'une plainte d'actionnaires de Facebook qui avaient accusé des dirigeants du réseau social de tromperie sur les perspectives de croissance du groupe avant son entrée en Bourse en 2012. /Photo d'archives/REUTERS/Dado Ruvic