Microsoft affiche une perte trimestrielle de 3,2 milliards

mardi 21 juillet 2015 23h06
 

(Reuters) - Microsoft a annoncé mardi une perte nette trimestrielle de 3,2 milliards de dollars, soit 40 cents par action, imputable à diverses charges liées à l'achat des combinés mobiles de Nokia et à une réduction des effectifs, ainsi qu'à une demande poussive pour son système d'exploitation Windows.

Un an auparavant, Microsoft publiait un bénéfice net de 4,61 milliards de dollars, soit 55 cents par action. Hors charges, Microsoft a dégagé un bénéfice par action de 62 cents.

Le groupe informatique a comptabilisé une charge de 7,5 milliards de dollars au quatrième trimestre liée à la restructuration de l'activité combinés de Nokia, acquise l'an dernier. Au total, les charges de dépréciation, d'intégration et de restructuration ont atteint 8,4 milliards de dollars durant le quatrième trimestre clos le 30 juin.

L'action perdait 3,5% après la clôture de Wall Street.

Sous la houlette du directeur général Satya Nadella, Microsoft se recentre en particulier sur les services d'informatique dématérialisée ("cloud") au vu du ralentissement de la demande portant sur son OS Windows.

Les ventes de Windows aux fabricants d'ordinateurs, afin qu'ils les installent sur les nouveaux PC, ont chuté de 22% sur le trimestre. Microsoft doit lancer OS Windows 10 le 29 juillet, très attendu car le prédécesseur Windows 8 est loin d'avoir ému les foules.

Le chiffre d'affaires tiré du "cloud", segment qui recouvre en particulier la suite bureautique Office 365 et la plateforme de services Azure, a bondi de 96%, hors effet de change.

Microsoft a dit ce mois-ci qu'il supprimerait 7.800 emplois, soit près de 7% de ses effectifs, surtout dans les combinés téléphoniques.

Le chiffre d'affaires a diminué de 5% à 22,18 milliards de dollars.

(Devika Krishna Kumar à Bangalore, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

 
Microsoft a annoncé mardi une perte nette trimestrielle de 3,2 milliards de dollars, conséquence des charges comptabilisées pour l'achat des combinés mobiles de Nokia et pour une réduction des effectifs et d'une demande faible pour son système d'exploitation Windows. /Photo prise le 9 juillet 2015/REUTERS/Aleksi Tuomola/Lehtikuva