Les internautes grecs dénoncent un "coup d'Etat" de l'Allemagne

lundi 13 juillet 2015 07h54
 

par Alastair Macdonald

BRUXELLES (Reuters) - La liste des réformes exigées de la Grèce par les autres pays de la zone euro pour pouvoir mettre en route les négociations sur un troisième plan de sauvetage a déclenché des réactions violentes contre l'Allemagne sur les réseaux sociaux.

#ThisIsACoup (C'est un coup d'Etat) était le deuxième hashtag sur Twitter dans le monde et le premier en Allemagne et en Grèce tandis que les chefs d'Etat et de gouvernement de la zone euro continuaient à discuter lundi matin pour convaincre le Premier ministre grec Alexis Tsipras d'entreprendre des réformes douloureuses pour obtenir de nouveaux financements.

L'affaire a pris de l'ampleur quand le mot-clé a été salué par le prix Nobel d'Economie Paul Krugman, sur son blog du New York Times : "Le hashtag à la mode ThisIsACoup est tout à fait juste", écrit-il. "Cela va au-delà du sévère, vers l'envie de vengeance, la destruction totale de la souveraineté nationale et aucun espoir de soulagement."

"C'est conçu, on peut le supposer, pour être une proposition que la Grèce ne peut pas accepter, mais, même ainsi, c'est une trahison grotesque de tout ce que le projet européen était censé représenter", ajoute l'économiste.

La proposition de création d'un fonds basé au Luxembourg dans lequel seraient placés 50 milliards d'euros d'actifs à privatiser et dont les produits serviraient directement en rembourser la dette grecque, sans passer par Athènes, a été particulièrement critiquée sur internet.

Le hashtag semble être apparu dimanche dans la soirée, lancé par un certain Sandro Maccarrone, qui se présente comme professeur de physique de Barcelone. "La proposition de l'Eurogroupe est un coup d'Etat déguisé contre le peuple grec. #ThisIsACoup."

En quelques heures, il avait été utilisé près de 200.000 fois.

"Je ne peux soutenir une Europe qui agit comme un huissier brutal contre la Grèce. #Thisisacoup", a twitté Suzanne Moore, chroniqueuse pour le quotidien britannique The Guardian.   Suite...

 
La liste des réformes exigées de la Grèce par les autres pays de la zone euro pour pouvoir mettre en route les négociations sur un troisième plan de sauvetage a déclenché des réactions violentes contre l'Allemagne sur les réseaux sociaux. #ThisIsACoup (C'est un coup d'Etat) était le deuxième hashtag sur Twitter dans le monde et le premier en Allemagne et en Grèce. /Photo prise le 9 juillet 2015/REUTERS/Alkis Konstantinidis