Samsung s'attend à un bénéfice trimestriel sous le consensus

mardi 7 juillet 2015 09h20
 

par Se Young Lee

SEOUL (Reuters) - Samsung Electronics a annoncé mardi s'attendre à un bénéfice trimestriel inférieur aux attentes, le lancement de son dernier smartphone ayant été affecté par des problèmes d'approvisionnement et ses ventes probablement freinées par une faible demande sur ses principaux marchés.

Les prévisions publiées par le groupe sud-coréen suggèrent que malgré son redressement progressif, il aura du mal à renouveler ses performances passées alors que la concurrence s'accroît dans le secteur des smartphones et que la demande ralentit en Chine et en Europe.

Le géant sud-coréen de l'électronique grand public, qui doit publier ses résultats trimestriels définitifs à la fin du mois, table sur un bénéfice d'exploitation du deuxième trimestre en recul de 4% par rapport à la même période l'an dernier, à 6.900 milliards de wons (environ 5,53 milliards d'euros).

S'il s'agit de son meilleur résultat opérationnel en quatre trimestres, cela constitue malgré tout un septième trimestre consécutif de baisse en rythme annuel.

Ce chiffre est également inférieur aux attentes. Selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, les analystes interrogés tablaient en moyenne sur un bénéfice de 7.200 milliards de wons.

Samsung Electronics s'attend en outre à un chiffre d'affaires en recul de 8,3% sur un an, ce qui marquerait son cinquième trimestre consécutif de baisse, à 48.000 milliards de wons, une performance elle aussi inférieure aux attentes des analystes (53.400 milliards de wons en moyenne).

"Le fait que vous soyez concurrentiel n'a aucune importance dans un contexte de faible demande globale", commente Greg Roh, analyste de HMC Investment.

Le groupe n'a pas donné davantage de précisions.   Suite...

 
Samsung Electronics a annoncé mardi s'attendre à un bénéfice trimestriel inférieur aux attentes, le lancement de son dernier smartphone, le Galaxy S6, ayant été affecté par des problèmes d'approvisionnement et ses ventes probablement freinées par une faible demande sur ses principaux marchés. /Photo prise le 28 avril 2015/REUTERS/Kim Hong-Ji