Lueur d'espoir en 2015 pour les télécoms en Europe

vendredi 21 novembre 2014 16h39
 

par Leila Abboud et Danilo Masoni

BARCELONE (Reuters) - Plusieurs opérateurs européens osent exprimer l'espoir de voir enfin la lumière au bout du tunnel l'an prochain après plusieurs années de repli de leurs revenus, à la faveur de l'essor de la 4G, d'une diminution des pressions réglementaires et d'une amorce de consolidation du secteur.

Les dirigeants de Telefonica, Orange et Deutsche Telekom réunis à Barcelone cette semaine ont exprimé un optimisme prudent face aux investisseurs participant à la conférence Morgan Stanley sur les télécoms, les médias et la technologie.

Ce redressement est lié pour partie au fait que les baisses de prix imposées par la réglementation européenne sur les frais d'itinérance et les coûts de terminaison d'appel, qui correspondent aux coûts d'acheminement que les opérateurs se facturent entre eux, ont été pour l'essentiel répercutées.

Mais les opérateurs commencent également à récolter les fruits des importants investissements réalisés pour acquérir des fréquences et déployer des réseaux de dernière génération mobile permettant de regarder des vidéos et de surfer sur le web sur les smartphones et les tablettes.

En Allemagne, en Irlande et en Espagne, des opérations de consolidation ont par ailleurs abouti à l'absorption d'opérateurs low cost, ce qui devrait atténuer les pressions concurrentielles. En Autriche, où le nombre d'opérateurs avait diminué en 2013, les prix ont augmenté d'environ 20%.

Le directeur général de Vodafone, Vittorio Colao, s'est dit confiant quant à une amélioration des tendances opérationnelles alors que le groupe enrôle un nombre croissant d'abonnés 4G qui ont tendance à consommer davantage de données et à souscrire des forfaits plus chers.

"La musique a l'air bonne mais il faudra voir comment elle se joue. La question reste de savoir si nous serons en mesure de monétiser la 4G à mesure que les gens s'équipent en téléphone."

Seulement 10% des abonnés de Vodafone ont adopté la 4G, un chiffre très inférieur à ceux de ses concurrents américains Verizon et AT&T qui ont commencé à déployer la 4G dès 2010 et ont transféré la quasi-totalité de leurs clientèle vers leurs nouveaux tarifs.   Suite...

 
Plusieurs opérateurs européens osent exprimer l'espoir de voir enfin la lumière au bout du tunnel l'an prochain après plusieurs années de repli de leurs revenus, à la faveur de l'essor de la 4G, d'une diminution des pressions réglementaires et d'une amorce de consolidation du secteur. /Photo d'archives/REUTERS/Hannibal Hanschke