Japan Display abaisse une nouvelle fois ses prévisions annuelles

jeudi 13 novembre 2014 10h56
 

TOKYO (Reuters) - Japan Display, le premier fabricant mondial d'écrans pour smartphones et tablettes, a annoncé jeudi une nouvelle révision à la baisse de ses projections annuelles, la deuxième en moins d'un mois, évoquant une faiblesse de la demande de la part de fabricants de mobiles chinois.

Shuichi Otsuka, directeur général de l'entreprise, a présenté ses excuses aux investisseurs après ce nouvel avertissement sur résultats.

Japan Display, notamment un fournisseur d'Apple, anticipe désormais une perte nette de 12 milliards de yens (83 millions d'euros) au titre de l'exercice 2014-2015 contre une anticipation de -10 milliards fournie le 15 octobre et une prévision initiale d'un bénéfice de 26,8 milliards.

Début août, le groupe avait déjà annoncé une perte du premier trimestre plus marquée que prévu, ce qui avait conduit certains analystes à se demander si Japan Display était en mesure de résister à ses concurrents, dont surtout le japonais Sharp et le sud-coréen LG Display.

Le 28 avril, Japan Display avait lancé un avertissement sur ses résultats 2013-2014, ce qui s'était traduit ce jour-là par un plongeon de près de 16% de l'action.

Et les débuts boursiers, le 19 mars, de l'entreprise issue de la fusion il y a deux ans des divisions écrans pour petits appareils de Sony, Toshiba et Hitachi, avaient été ratés en raison des inquiétudes des intervenants de marché sur la chute du prix des écrans et la trop grande dépendance de Japan Display à Apple.

Même si les prix des écrans à cristaux liquides (LCD) sont restés déprimés cette année, Sharp a quand même réussi à dégager de solides performances opérationnelles, ce qui a conduit les analystes à se demander si les difficultés de Japan Display n'étaient pas propres à l'entreprise.

Sharp a dit plus tôt dans le mois que ses livraisons d'écrans pour smartphones étaient susceptibles de dépasser ses attentes initiales en raison d'un développement favorable de ses activités en Chine.

(Ritsuko Ando, Benoît Van Overstraeten pour le service français)