Bain et Apax font une contre-offre sur Portugal Telecom

mercredi 12 novembre 2014 13h49
 

LISBONNE/PARIS (Reuters) - Les sociétés de capital-investissement Apax Partners et Bain Capital ont remis au brésilien Oi une offre de 7,075 milliards d'euros sur les actifs portugais de Portugal Telecom, déjà convoités par Altice.

Après avoir mis la main sur l'opérateur français SFR, la société holding dirigée par l'entrepreneur Patrick Drahi a en ligne de mire l'ancien monopole portugais des télécoms pour lequel il a présenté au début du mois une offre représentant une valeur d'entreprise de 7,025 milliards.

Sa proposition et celle d'Apax et Bain portent sur le même périmètre : les activités au Portugal de l'opérateur, à l'exclusion de ses actifs en Afrique et d'une créance proche de 900 millions d'euros auprès de Rio Forte, l'une des holdings de l'empire financier déchu Espirito Santo, depuis placée en liquidation.

Les deux offres prévoient par ailleurs des paiements additionnels liés aux résultats pouvant représenter jusqu'à 800 millions d'euros.

Le brésilien Oi envisage de vendre Portugal Telecom pour réduire son endettement et se donner les moyens de prendre part à la consolidation attendue du marché brésilien des télécoms.

Une telle opération aboutirait à annuler la fusion entre les deux acteurs, amorcée en 2013 mais mise à mal depuis par une série de difficultés, liées principalement à l'investissement contracté par PT dans la dette de Rio Forte, que ce dernier n'a pas été en mesure de rembourser.

Détenteur d'un réseau national de qualité, Portugal Telecom suscite des convoitises, la mise sur le marché d'un ancien monopole représentant une rare opportunité.

Isabel dos Santos, fille du président angolais, a tenté de contrecarrer le projet de cession en lançant dimanche une offre de rachat sur la holding cotée à Lisbonne de Portugal Telecom à 1,35 euro par action. La holding détient une participation de 25,6% dans Oi, ce qui pourrait permettre à Isabelle dos Santos, si son offre aboutit, de devenir un important actionnaire du groupe brésilien et ainsi d'influencer ses décisions.

Oi a toutefois rejeté cette proposition qu'il a qualifiée d'inacceptable.

(Axel Bugge et Leila Abboud, avec Gwénaëlle Barzic, édité par Marc Angrand)

 
Les sociétés de capital-investissement Apax Partners et Bain Capital ont remis au brésilien Oi une offre de 7,075 milliards d'euros sur les actifs portugais de Portugal Telecom, déjà convoités par Altice. /Photo prise le 13 juillet 2014/REUTERS/Hugo Correia