Oi rejette l'offre angolaise sur Portugal Telecom

mardi 11 novembre 2014 13h51
 

LISBONNE (Reuters) - L'opérateur télécoms brésilien Oi a rejeté sans ménagement une offre lancée par Isabel dos Santos, fille du président angolais, sur Portugal Telecom (PT), la qualifiant "d'inacceptable".

Terra Peregrin, la société mise sur pied au Portugal par Isabel dos Santos, a annoncé lundi sa volonté de rachat de Portugal Telecom, devenue essentiellement une société holding depuis sa fusion avec Oi.

Isabel dos Santos entend par son offre contrecarrer une offre de sept milliards d'euros d'Altice pour les actifs de Portugal Telecom hors d'Afrique.

Oi et Portugal Telecom avaient conclu en décembre dernier un accord de rapprochement mais le projet s'est heurté à de multiples difficultés, parmi lesquelles figure l'investissement de PT dans la dette de Rio Forte, l'une des holdings de l'empire financier déchu Espirito Santo. Rio Forte a depuis été placée en liquidation.

Les deux groupes ont dû renégocier leur alliance et Oi, qui a changé de directeur général dans l'intervalle, s'est résolu à céder des actifs.

Oi veut être en position de pouvoir négocier directement avec Altice en vue de vendre les actifs de Portugal Telecom en numéraire, afin de pouvoir diminuer son endettement et investir sur le marché brésilien.

"Oi juge l'offre inacceptable (...)", estime Oi dans un communiqué, ajoute que tout changement de l'accord entre l'entreprise et Portugal Telecom étaient "inapproprié.

(Andrei Khalip et Axel Bugge, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)

 
L'opérateur télécoms brésilien Oi a rejeté l'offre lancée par Isabel dos Santos, fille du président angolais, sur Portugal Telecom (PT), la qualifiant "d'inacceptable". /Photo d'archives/REUTERS/Hugo Correia