Obama se dit favorable à une stricte neutralité du net

lundi 10 novembre 2014 19h03
 

WASHINGTON (Reuters) - Barack Obama a demandé lundi à l'autorité du marché des télécommunications de durcir son projet de réglementation du trafic internet aux Etats-Unis, plaidant pour l'interdiction des "voies rapides" payantes et jugeant que les fournisseurs d'accès devaient être soumis à une supervision similaire à celle des sociétés de services collectifs.

La publication de la position du président sur la "neutralité du net", qui figurait déjà dans son programme électoral en 2008, constitue l'une des rares incursions de la Maison blanche dans la définition de la politique d'une autorité fédérale indépendante.

La Federal Communications Commission (FCC) a reçu près de quatre millions de contributions depuis que son président, Tom Wheeler, a officiellement ouvert en mai le chantier des nouvelles règles de régulation du trafic sur internet.

A Wall Street, les déclarations de Barack Obama ont fait chuter lundi les actions de plusieurs grands câblo-opérateurs, qui fournissent l'accès au réseau à des millions de foyers américains. Vers 17h30 GMT, Time Warner Cable perdait 4,4%, Comcast 3,9% et Cablevision Systems 1,8%.

Ces sociétés s'opposent au dernier projet en date présenté de Tom Wheeler, qui interdirait aux fournisseurs d'accès internet (FAI) de bloquer d'eux-mêmes des contenus mais autoriserait les fournisseurs de contenus à payer les ISP pour s'assurer un débit suffisant sur le réseau.

Barack Obama, en voyage officiel en Asie, a publié un communiqué et un message vidéo dans lequel, tout en soulignant l'indépendance de la FCC, il apporte son soutien aux organisations de défense des consommateurs opposés à cette "priorisation payante".

PAS DE "VOIES RAPIDES" SUR INTERNET

"Pour faire simple, aucun service ne devrait être bloqué dans une 'voie lente' parce qu'il ne paie pas de commission", explique le communiqué de la présidence. "Ce genre de contrôle nuirait à l'égalité de traitement essentielle à la croissance d'internet."   Suite...

 
Lors d'une manifestation de partisans de la neutralité du net à Los Angeles. Barack Obama a demandé lundi à l'autorité du marché des télécommunications de durcir son projet de réglementation du trafic internet aux Etats-Unis, plaidant pour l'interdiction des "voies rapides" payantes et jugeant que les fournisseurs d'accès devaient être soumis à une supervision similaire à celle des sociétés de services collectifs. /Photo prise le 24 juillet 2014/REUTERS/Jonathan Alcorn