Ericsson avertit sur un ralentissement de la demande aux USA

vendredi 24 octobre 2014 15h45
 

par Sven Nordenstam et Olof Swahnberg

STOCKHOLM (Reuters) - Ericsson a prévenu vendredi qu'un ralentissement de la demande en Amérique du Nord créait une incertitude sur les facturations du quatrième trimestre, les opérateurs réduisant leurs dépenses après d'importants investissements dans les réseaux à haut débit.

Le déploiement des réseaux de dernières génération 4G/LTE par les opérateurs sur le marché nord-américain, où Ericsson réalise près d'un quart de ses facturations et qui est dans les faits inaccessible à son concurrent chinois Huawei, a permis au groupe suédois de compenser la stagnation du marché européen.

La phase d'investissement soutenu pour adapter les réseaux à l'augmentation du trafic liée à la vidéo à la demande et à l'accès à internet sur les mobiles semble toutefois toucher à sa fin. Les deux principaux opérateurs télécoms américains, Verizon et AT&T, ont dit qu'ils réduisaient le rythme de leurs investissements.

Les opérateurs américains doivent aussi se préparer à l'adjudication pour plusieurs milliards de dollars de fréquences radio de grande longueur d'onde l'année prochaine qui peuvent leur permettre d'améliorer significativement la portée de leurs réseaux.

Ericsson, premier équipementier mondial pour les réseaux de téléphonie mobile devant Huawei et le finlandais Nokia, a dit que la priorité donnée par ses clients nord-américains à la génération de cash compliquait les prévisions de facturations à moyen terme.

"Je pense que c'est la principale incertitude pour le quatrième trimestre", a déclaré le directeur financier Jan Frykhammar lors d'une téléconférence.

S'ATTAQUER À LA CHINE   Suite...

 
Ericsson annonce un bénéfice opérationnel du troisième trimestre inférieur aux attentes des analystes financiers. L'équipementier télécoms suédois évoque notamment le ralentissement de l'activité en Amérique du Nord. /Photo prise le 18 septembre 2014/REUTERS/Stig-Ake Jonsson/TT